Je suis une mamie du Web

Quand j’y repense …

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu un ordinateur ; cela me fascinait ! J’ai du attendre d’avoir quinze ans avant d’en avoir un.

Bien évidement il n’était pas QUE pour moi, ça n’était pas comme maintenant. Nous l’avons eu à noël, le cadeau familial … Il faut dire qu’à l’époque c’était une grosse somme, que l’on ne sortait pas comme ça.

C’était un IBM Aptiva. L’écran était énorme, il n’y avait pas internet, et bien sur, seulement un lecteur de disquette. Normal pour l’époque.

A part jouer à des jeux (que je mettais des heures à installer, disquette par disquette) et m’amuser à faire des graphiques sur excel … il n’avait pas grande utilité.


Cela a changé avec l’arrivée d’internet. 

Bien sur il a fallut s’équiper : un modem externe 56K et c’était parti ! Enfin presque … Parce que je ne sais pas si tu te souviens de ce magnifique objet, mais il fallait s’accrocher pour se connecter avec.

Déjà, il faisait le bruit d’un robot qui se serait pris les lucioles (cherche l’anagramme) dans une porte. C’était super discret, et les chances de te connecter en cachette de tes parents étaient proches de zéro.

 Souvenirs ?

Ensuite tu avais environ une chance sur trois d’arriver à te connecter du premier coup. Tu l’écoutais composer le numéro, envoyer les données … et là tu faisais un truc du genre : “Allez, alllez, aaaalllez !!!! et m$rde, bordel de truc“. L’avantage, c’est qu’avec un peu d’entrainement, tu reconnaissais le bruit du modem qui se connecte.

A l’époque il n’y avait pas de forfaits, pas vraiment d’offres et tu trouvais même des cd de FAI dans les emballages de PQ (j’exagère à peine) ; cd que tu installais pour grappiller des heures par ci, par là. 

Et puis on a fini chez Infonie … A l’époque, se connecter à internet coutait la peau du cul.

C’était le prix d’une communication (voir plus ?), tu payais chaque minute de connexion … autant dire que tu avais intérêt à avoir l’œil sur ton horloge.


Le problème, comme tu le sais, c’est qu’Internet, c’est chronophage … donc personne n’a été à l’abri de la petite facture à 3000frs (si, si, c’est du vécu). Crois moi, tu retiens vite la leçon (hein papa).

Par contre, en compensation, tu faisais des économies de téléphone. Quand on était connecté, il était impossible de passer un appel, ce qui donnait souvent :

-“Tu es ENCORE sur internet ?”
– “Ouiiiii ! “

– “Raccroche, je dois appeler Mamie ! “

ou bien

*Toc toc toc*
– “Ouiiii”
-“Bonjour, c’est la police … on nous à signalé votre disparition”

– “Ah non tout va bien, je suis sur Internet”

Il faut dire qu’on découvrait les joies du “surf”, des chats (vive Caramail), du téléchargement (vive Napster). Ça me rappelle qu’il fallait trois jours (environ) pour télécharger une chanson … entre le débit et les déconnexions intempestives, tu avais plutôt intérêt à avoir la boite de lexomil à portée de main.

Idem quand tu voulais charger une photo, accéder à un site, chercher un renseignement sur Altavista … ou sur Astalavista (quand tu voulais craquer un logiciel) et accessoirement fermer ses trois cents pop up porno.

 Puis les forfaits sont arrivés et nous avons migré  chez Wanadoo
. C’était un peu plus rapide, mais toujours aussi galère pour se connecter. Il y avait un portail, avec des infos dont on se foutait royalement, mais qui, apparemment, justifiait le prix. Et le dépassement de forfait faisait toujours mal au c*l.

C’est à cette époque que j’ai appris la ténacité. Oui parce qu’en ce temps là, nous étions déconnectés environ toutes les 30 minutes ; si tu compte qu’il en fallait presque autant pour se reconnecter … voilà, voilà.


Quelques années plus tard, je suis toujours chez Wanadoo, mais c’est moi qui paye mon accès. j’ai commencé avec un forfait 30heures (pas trop le choix), qui est vite passé à 100 dès que ça fut possible. Je payais (je viens de retrouver l’info sur le net) 230frs/mois (avec engagement de 12 mois) o_O.

Je sais pas si tu t’imagines le truc … seulement 100heures / mois sur le net. C’est que dalle  ! Le seul avantage c’est que l’on ne passait pas nos journées devant l’ordinateur.

Puis vint la délivrance : l’adsl.

C’était une petite révolution ! une grande même … Une connexion rapide, illimitée, tout en gardant son téléphone disponible.

C’est de là que j’ai atterri chez Free ; et oui, déjà à l’époque j’avais tout compris.

Qu’est-ce que que c’était bien de pouvoir rester connecter H24 ! De payer un tarif fixe, aucun dépassement, pas (ou peu) de déconnexions … ça à changé ma vie de geek.

J’ai commencé à faire des sites Internet (ceux qui piquaient les yeux, avec pleins de .gif animés) à gérer des forums, à jouer en ligne et j’en passe et des meilleures.

Et voilà où j’en suis aujourd’hui ^^

Quand je vois tous les progrès qui ont été fait, je me dis que je suis vraiment une Mamie du Web. Et vous, des souvenirs dans ce genre ?





Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

commentez

13 Comments on Je suis une mamie du Web

  1. Ragnagna
    3 août 2012 at 17 h 12 min (7 années ago)

    Je suis plus jeune que toi mais j’ai le même parcours 😛 Le premier ordi familial au fond de la cave avec ses disquettes puis ses CD, sans jeu. (Qu’est ce que j’ai pu joué avec word et paint XD)
    Puis Internet et maman qui hurle à chaque facture sur les dépassements de temps, les heures passaient à surfer à chercher des infos sur la sortie du Seigneur des Anneaux en 2001.
    Et au final l’apothéose: le portable personnel à Noël et avant cela l’ADSL !!

    N’empêche de tout ce fatras, on a appris à utiliser les PC mieux que les jeunots. Quand il m’envoie leur photo sur Word je pleure… De la part de mon patron okay, mais quelqu’un de 15 ou 18 ans ?!

    Répondre
  2. Maman Chat
    3 août 2012 at 17 h 46 min (7 années ago)

    Le premier pc de la maison c’était le vieux machin énorme à écran vert où il n’y avait pas d’OS. A part tapoter au clavier, pour faire mumuse et jouer au casse brique, j’en faisais rien du tout.
    Ensuite ce fut à l’école, en CM2, on tapait, euh je ne me souviens même pas O.o me semble que c’était pour nous familiariser avec la bête, on faisait des devoirs sur l’ordi.

    Pour info, je n’ai su allumer un pc qu’au lycée.. ouais véridique. Je ne savais pas où se trouvait le bouton avant, je me suis sentie fière d’avoir appris un truc ! Le truc de dingue ! Allumer un pc quoi, la honte quand j’y pense.

    Le premier pc, vrai pc, familial ce fut en 2003 je crois, avant je ne m’y étais jamais intéressée. Et aujourd’hui, j’y passe des heures ^^

    Répondre
  3. Bouba
    3 août 2012 at 18 h 42 min (7 années ago)

    ah ah! ça rappelle des souvenirs! Les gif animés qui piquaient les yeux, les “allez, allez”, en espérant que tu arrives à te connecter, le “t’es encore connectée?? les gens ne peuvent pas m’appeler!”, la facture à je ne sais combien d’euros! (nous, on a eu internet avec l’arrivée de l’euro, mais on est resté un certain temps sans adsl dans notre campagne!)

    Répondre
  4. Mlle Toutouille
    3 août 2012 at 19 h 02 min (7 années ago)

    J’ai eu une seconde ou je me suis demandé si c’était toi sur la photo, puis comme t’as eu un PC a 15 ans j’en ai déduit que non 😀

    Répondre
  5. emi33430
    3 août 2012 at 20 h 22 min (7 années ago)

    mêmes souvenirs. Ma maman étant comptable, j’ai souvenir d’avoir toujours eu un ordi à la maison. Ecritures vertes sur fond noir, des jeux super prenant (ou comment faire traverser une autoroute à une grenouille sans qu’elle ne se fasse percuter par une voiture… “frogger” je crois). Puis pareil, l’évolution de l’offre internet, passage de l’ordi taille xxl (le vrai bon dinosaure) à l’ordi portable.

    Bref, révélation de la journée (grâce à toi, merci), moi aussi je suis une mémé de l’informatique.

    Répondre
  6. Cat à Strophes
    3 août 2012 at 21 h 27 min (7 années ago)

    A la maison le premier ordi c’était un Amstrad et je prenais des cours sur un Alice. Comme jeu il y avait le trivial poursuite, il fallait reconnaitre des hymnes nationales avec un son complétement saccadé, et là t’étais vraiment fort si tu reconnaissais !!! Je jouais aussi à Rainbow Island, j’adorais ce jeu.
    Ensuite il a fallu que je m’en passe car j’ai quitté la maison, pas les moyen de me payer un ordi, j’avais une machine à écrire électronique, tu n’avais du recul que sur les 3 dernières lignes tapées, pas facile de se corriger, et dire que j’ai tapé mon mémoire là dessus ^^
    En 2000 j’ai pu m’acheter un ordi et j’ai commencé moi aussi chez caramail avec ce bruit de numérotation du modem que tu décris bien.
    J’avais oublié ces CD que l’on trouvait un peu partout, c’est d’ailleurs comme ça que je me suis fait arnaquer par 9online ;-).
    Et puis quand l’ADSL est arrivée je me suis abonnée chez wanadoo et je n’ai plus jamais quitté orange. J’y ai même travaillé lors du lancement de la livebox, j’adorais ce boulot, c’était comme si je vendais du rêve LOL
    Aujourd’hui je ne pourrais me passer d’une connexion, je passe plusieurs heures par jours sur le net, j’ai un ordi fixe que je sais démonter et bidouiller seule, un PC portable et bien évidemment un smrtphone !
    Merci de m’avoir rappeler tous ces souvenirs !

    Répondre
  7. Rachel
    6 août 2012 at 9 h 32 min (7 années ago)

    J’AI TROUVE L’ANAGRAMME !!!!!
    Ahh je me revois 10 ans en arrière avec ton récit !!! Le bruit de la connexion, caramail, lycos va chercher !!!
    C’est la qu’on se dit que ouf ! La technologie à évolue !!!!!

    Répondre
  8. uhuhouhak
    6 août 2012 at 11 h 41 min (7 années ago)

    je me souviens de mon premier ordi a 16 ans ! je savais pas quoi faire avec !!! puis j’ai découvert internet et caramail !!!c’est clair les choses ont bien changé !!!

    Répondre
  9. MP
    9 août 2012 at 10 h 57 min (7 années ago)

    Mon premier forfait c’était 25h AOL, que j’ai grillé en moins de Deux jours pour draguer sur Msn :/ (suivi de 28jours de désintox)
    Après j’ai découvert l’illimité !! et ouais uand on paie soit même avec le peu de sous qu’on s’est fait l’été dernier (environ 2000frs) ben on se contente de ça ^^

    Répondre
  10. Delph2704
    13 août 2012 at 23 h 18 min (7 années ago)

    alors là franchement, NON: comment rajouter un mot à ce que tu as dit, tout y est!!! A part le fait de devoir aller, avec mon ordi portable, jusqu’à la prise téléphone la plus proche pour pouvoir me connecter et recevoir mes mails, la déconnection à la seconde près pour surtout pas se ruiner en dépassant mon forfait 10h/mois (en 2000… et pourtant quand on dit 10h/mois on a l’impression que c’était y’a 40 ans!!!), voilà, je vois rien à redire, tu as décrit ma vie! lol!

    Répondre
  11. Cambroussienne
    9 novembre 2013 at 20 h 03 min (5 années ago)

    Vous n’êtes que des jeunettes. Dans mon temps jadis, après l’arrivée de la machine à écrire électronique (qui avait un écran ouiiiiiii), j’eu le bonheur de recevoir un 8086, un top ordinateur qui outre son écran SVGA (une bombe à l’époque) était pourvu de deux lecteurs : l’un 5 pouces 1/4 (capacité de 400 kO) l’autre pour la disquette 3 pouces et demi et d’un disque dur de 80 mégaOctets. Il n’y avait pas de souris mais c’est grâce à lui que désormais je tire mon épingle du jeu quand pour une raison X/Y, cet appendice refuse de discuter avec la base…

    C’est beaucoup plus tard (en 98, dans un campus anglais) que je fis connaissance avec internet et très vite avec MSN messenger… Le virus informatique était déjà encré en moi depuis longtemps, cela devint incurable avec l’arrivée de l’adsl, puis vers 2002/2003 l’avènement du wifi qui permettait enfin de couper le cordon…

    Répondre
  12. Serrurier Paris
    4 mars 2019 at 14 h 28 min (2 semaines ago)

    J’ai eu mon 1er ordinateur à l’age de 11 ans et depuis je suis devenue informaticien et j’adore sa clapoté dessus toute la journée et en avoir fait mon travail même si c’est pas toujours simple

    Répondre

1Pingbacks & Trackbacks on Je suis une mamie du Web

  1. […] bonne Mamie du web, et comme je vous l’ai déjà raconté, je traine sur le net depuis des années.  J’en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.