On sonne à l’interphone. Je sais que c’est une erreur et ne me lève pas.

Lui – “C’est qui ? c’est tata ?”
Moi-  “Non, c’est pas tata.”
Lui-  “C’est qui alors ?”
Moi-  “Une erreur”
Il se dirige vers la porte d’entrée et essaye de l’ouvrir mais elle est fermée à clé. Il revient vers moi :
Lui- “Elles sont où les clés ?”

Une conversation tout ce qu’il y a de plus banale, sauf que je l’ai eu avec mon petit bout de deux ans et demi.

Quand il était nourrisson, puis bébé, et que j’étais à l’affut du moindre progrès … je m’inquiétais. Il ne semblait pas très réceptif à ce que je lui montrais ; ne dansait pas, n’a pas voulu se mettre sur le ventre avant très longtemps, n’a découvert que quatre pattes qu’à 13 mois, et malgré qu’ils se soit tenus assis et debout rapidement, il n’a marché seul qu’à 18 mois.

Même si ça me parait risible maintenant, je me demandais vraiment, à certain moment, s’il se développait normalement. Bien que chaque enfant soit différent, que chacun évolue à son rythme, on ne peut s’empêcher de regarder ce que font les autres.

 

apprentissage enfant

 

Il s’avère en fait, que mon BN est un observateur. C’est à dire qu’il ne se lancera pas avant d’avoir longtemps observé comment il fallait faire, puis une fois que c’est intégré il va le reproduire comme s’il avait fait ça toute sa vie.

C’est ce qui s’est passé pour la marche, où un matin, sans qu’on s’y attente, il est partit à l’autre bout de la pièce comme si c’était tout à fait normal. Pareil pour la danse, où il ne se contente pas de remuer les fesses; il observe les clips et essaye de refaire les chorégraphie. Et aussi pour l’empilage de cube, les puzzles, l’ordinateur et l’ipad et j’en passe et des meilleures.

Quand on lui parle, qu’on lui explique quelque chose, ou que l’on s’occupe ou parle à côté de lui, une fois sur deux on à l’impression qu’il ne nous écoute pas, qu’il s’en fout; ce qui n’est pas le cas.

On l’a appris à nos dépens, et cela nous à fait (et fait toujours) vivre de beaux moments de solitudes.

Quand il nous sort des mots, des expressions, des phrases, des gestes qu’il se semblait pas connaitre la veille; quand il nous raconte ou dit des choses qu’il a entendu plusieurs semaines avant …

Je vous avais d’ailleurs raconté, comment tout s’est “déclenché” un peu avant ses 19 mois; et comment il m’avait laissé sans voix en me nommant un objet dont ma mère lui avait donné le nom une fois, trois semaines avant.

A maintenant 30 mois, les progrès sont impressionnants ! Il nous épate vraiment tous les jours, et c’est un vrai bonheur à vivre. Quand je vois que maintenant on arrive à voir des petites conversations, même s’il utilise encore beaucoup son langage à lui, c’est génial !

Il a un vocabulaire assez riche, et remplace les mots qu’il ne connait pas par d’autres, tout en arrivant à rester dans le principe. L’autre jour, je lui demandais un “bisou de pardon” après qu’il ai fait une bêtise :

“Non maman … c’est difficile …”  (en gros, “non maman je n’ai pas envie”)

Il ne me reste plus qu’à acheter un joli carnet pour noter tous ses mots d’enfant ! Je compte le faire aussi sur le blog, mais ça sera plus simple d’avoir un calepin à porté de main.

Et chez vous, les progrès sont fulgurants ou progressifs ? dites moi tout

 

 

Comments

commentez