Frères, un souvenir une photo

 

Quand je suis devenue Maman prématurément, une fois passé le bonheur immédiat de pouvoir enfin serrer mon bébé dans mes bras, j’ai progressivement réalisé que j’aurais pu ne plus être de ce monde, et qu’une seconde grossesse ne serait pas sans risque.

Notre entourage nous a fait part de ses inquiétudes ; cependant, pour mon mari et moi, il n’était pas concevable que notre garçon reste fils unique. Nous avons eu la bénédiction des médecins – et une nouvelle grossesse commençait.Notre deuxième bébé devait naître par césarienne 2 ans jour pour jour après la naissance du premier – mais pour que notre “grand” puisse toujours avoir un anniversaire rien que pour lui, nous avons pu faire décaler la date.

2 ans et 5 jours après la première fois, je redevenais maman – et à nous quatre, nous formions enfin une famille.Aujourd’hui, quand je les vois devenir chaque jour de plus en plus complices, solidaires, unis par un lien de tendresse fraternelle, je suis la plus heureuse des mamans – et je me dis que nous avons bien fait de forcer un peu le destin. J’espère qu’ils garderont toujours vivant ce lien fraternel…

 

par Carine

Comments

commentez