Ah le RSI ! Pour celles qui ne connaissent pas c’est le Régime social des indépendant, donc la sécu des entrepreneurs et des professions libérales.

Si tu ne connais pas le RSI je vais te faire un résumé très simple : tu prends la sécurité sociale, et tu multiplies par dix les galères et autres joyeusetés administratives.

Les RSi, c’est super seulement si tu n’as pas besoin d’eux.




Il y a quelques année, je me suis inscrite en tant qu’autoentrepreneur pour une petite activité secondaire. J’étais au chômage, en formation de création d’entreprise, et je voulais “tester” avec un statut simple avant de me lancer dans quelque chose de plus compliqué et contraignant. Je n’ai finalement jamais lancé d’activité, mais j’ai gardé mon statut (au cas où).

Tout allait bien jusqu’à ce que je tombe enceinte, un an plus tard, et que la question de mon congé de maternité se pose. Tout était prêt, les courriers envoyés à la sécu, la date du congé fixée.

Et voilà (alors que je n’avais jamais rien reçu d’eux) que je reçois un courrier , UN AN après mon inscription et 2 mois avant le début de mon congé de maternité ; me disant que je dépend de leur régime.


Alors là, c’est la crise ! Plus de congé, plus d’allocations et plus de remboursements de frais. Super génial quand tu passes une échographie par mois, plus deux monitoring par semaine et j’en passe …

Je me renseigne auprès de la sécu et du pole emploi qui me certifient bien que je ne dépend pas du RSI puisque mon “activité” est une activité secondaire (je touche encore les allocations chômage) ; il me faut donc un simple courrier stipulant ceci afin de pouvoir ré ouvrir mes droits auprès de la sécurité sociale.

Je décide donc des les appeler …

Mouahahahah … J’ai appelé le matin, l’après midi, tous les jours de la semaine ; je n’ai jamais réussi à avoir un être humain au téléphone. Quoique si, je suis mauvaise langue ! Une ou deux fois j’ai réussi à avoir l’accueil : deux fois on m’a raccroché au nez, trois ou quatre fois ça a sonné dans le vide; et une fois j’ai eu quelqu’un mais ce n’était pas la bonne personne.

Qu’à cela ne tienne ! on va y aller. Jour de congé de Monsieur B. nous nous rendons donc au RSI.

Il y a la queue jusque dans le couloir … nous prenons un numéro et nous attendons. Nous attendons longtemps … trèèèèès longtemps.

Mon numéro est enfin appelé, je vais au comptoir où ils dispatchent les gens selon leur cas :

Elle – “Je ne vous trouve pas …”
Moi – *zen*
Elle – “Ah mais vous dépendez du RSI des professions libérale !”
Moi – *are you fucking kidding me* Euh pourtant c’est une activité de service … Enfin bref, où dois-je me rendre ?
Elle – “Ah mais vous ne pouvez les avoir que par téléphone, ils sont à Paris”
Moi – *tombe sur le dos façon tortue*

Ok, Ok … on reste zen, on sort de là et on va passer ce coup de fil … (je crois que les hormones ça rend non violent en fait).

Coup de téléphone en cours :“Bonjour, nous sommes ouverts le lundi et le mercredi de 10h à 12h et de 15h à 16h ; et le vendredi de 10h à 11h”.

J’exagère un petit peu, mais c’était pas loin.

Finalement on a du faire intervenir la sécurité sociale, envoyer des mails, des fax et on nous a promis le courrier en question rapidement.

Trois semaines et quelques appels plus tard, on nous a enfin faxé une copie du courrier perdu et nous avons pu ré ouvrir mes droits juste à temps !

Deux mois plus tard, je reçois enfin le courrier , puis encore un mois après, puis encore la semaine suivante … j’en ai quatre exemplaires, que j’ai presque envie d’encadrer.

Du coup je te remets la petite photo que j’ai publié la semaine dernière sur Facebook.

C’était mon coup de gueule du lundi



Et c’est aussi chez :

qui nous parle des prestataires de mariage

Comments

commentez