Et oui, c’est comme pour les gosses, je ne voulais pas et pourtant. Oh ça n’a pas toujours été le cas !


Comme toutes les petites filles je voulais rencontrer mon prince charmant, l’épouser et avoir beaucoup d’enfants. Seulement ce qu’ils te disent pas dans ces putains de contes de fées *en même temps s’ils te le disaient ça ne serait plus un conte*, c’est que le prince charmant il faut lui laver ses chaussettes, lui faire la bouffe,supporter son bordel, se farcir ses sautes d’humeur, lui demander la permission pour faire du shopping ou bien pour sortir et subir ses “passions” : foot/pc/jeux vidéos/collections de pipes en bronze et j’en passe et des meilleures.

J’ai aussi eu, comme toutes les petites filles, la période où je voulais épouser mon papa. Ça aurait pu le faire, si je ne m’étais pas rendue compte que lui c’était carrément le pire des princes charmants. Sans rentrer dans les détails il m’a dégoûté du mariage et des hommes.  Pour moi c’était juste un genre à part, qui ne servait à pas grand chose, finalement.

Pourtant je savais qu’ils n’étaient pas tous comme lui, et au fond de moi je me disais pourquoi pas…..

J’ai grandit et j’ai rencontré des garçons, puis des hommes, mais impossible d’en tomber amoureuse. Quand je rêvais mariage, je m’étouffais … Les couples se sont formés autour de moi, des familles sont nées et moi je me voyais déjà vieille fille. Vieille fille, mais libre.

Quand ma plus longue “histoire d’amour ” a pris fin, au lieu d’être effondrée, je me suis sentie soulagée d’un poids. Oh oui j’ai pleuré … mais plus par peur de tout recommencer que par chagrin. A ce stade là, je me disais que javais essayé et que ça n’étais vraiment pas pour moi. J’envisageai même d’avoir un bébé toute seule si plus tard l’envie m’en prenait.

Et puis deux semaines plus tard, il m’est arrivé un truc bizarre.

Sur un site, où je trainais depuis un moment, voilà que se présente un charmant petit con. On a parlé, on s’est cherché, et puis il s’est déclaré … et là je me suis dit qu’il fallait que je prenne sur moi et que je tente le coup.

Il m’a parlé mariage et bébé alors qu’on se connaissait à peine, et au lieu de fuir je suis restée. J’ai faillit faire marche arrière quand on à parlé d’emménager ensemble, mais quelque chose m’en a empêché. Ben voilà, pour la première fois de ma vie, je tombais amoureuse.

L’idée du mariage, du bébé, de l’amour pour la vie …. ça me donnais enfin envie. Alors quand il m’a demandé en mariage (après que je lui ai refait du bourrage de crâne), devant la télévision, sur le canapé …. je n’ai pu que dire OUI.

Mon opinion générale sur les hommes n’a pas vraiment changée, et il a lui aussi des comportements qui me rendent dingue. Mais j’ai épousé un homme bien,un qui a la même vision des choses que moi et franchement ça ne court pas les rues.

Enfin voilà, moi aussi je me suis faite avoir … merci à mes papys, car sans eux et à l’image qu’ils m’ont donné, “le pourquoi pas” se serait transformé en “jamais pour moi”.

Comments

commentez