En bonne Mamie du web, et comme je vous l’ai déjà raconté, je traine sur le net depuis des années.  J’en ai visité des sites ! et j’en ai côtoyé des gens ! et il m’en est arrivé des choses …

Bien avant Facebook, on allait chater sur Caramail ; on ouvrait souvent un salon au pif, selon nos centres d’intérêt, et on pouvait ainsi discuter avec des inconnus. J’y allais aussi souvent que ma connexion me le permettait; c’était marrant et au fil du temps j’y ai rencontré (virtuellement) des gens sympas.

Par contre, hors de question pour moi de rencontrer des gens irl. J’avais mes amis, ma vie et j’allais sur le chat juste pour passer le temps; en plus, étant un peu parano, je ne souhaitais pas rencontrer des gens dont je ne savais rien.

 

Janus, double personnalité
©inconnu

 

Sauf qu’à l’époque, on ne se méfiait pas autant que maintenant; et j’ai appris, à mes dépend, que des tarés il y en a partout mais surtout sur internet ! Voici les trois exemples les plus marquants :

L’amoureux transis …

Après des mois de chat, après des mois de conversation, le premier pas est franchi: on échange les numéros de téléphone. Un garçon charmant, des conversations qui s’éternisent, vient le moment d’échanger les photos … A l’époque, ce n’était pas chose aisée, puisqu’elles prenaient beaucoup de temps à charger ; mais la photo n’arrive jamais.

Jeune, mais pas stupide, je me doute qu’il y a bien un soucis et je refuse de le rencontrer. Mais il ne l’entendait pas de cette oreille, parce qu’une après-midi , je reçois un coup de fils : “Je suis sur le bateau (il habitait en corse), je viens te voir”.

Mouahahah *rire jaune*

J’appelle donc ma sœur et des amis en catastrophe, et la rencontre est organisée, en groupe, pour le soir même. L’heure arrive, nous allons le chercher devant son hôtel à deux voitures. Nous dans la première :

-“Bordel, s’il est moche on ne s’arrête pas”
Nous ralentissons, regardons devant l’hôtel et …
– “Purée, fonce, fonce !”
Manque de bol, le benêt dans la voiture derrière n’a pas compris, s’arrête et le prend comme passager.

Direction le mac do ou commence une soirée pour le moins pénible. Le mec sent le pastis à plein nez, et en plus d’être vraiment très laid, il est aussi vraiment très con , détestable et même pas vraiment Corse. Après qu’on ai réussi à s’en débarrasser, ce qui ne fut pas des plus simples, je lui ai fait comprendre qu’il n’était pas nécessaire qu’il me rappelle.

Leçon n°1 :Toujours se fier à son intuition -_-

L’apprenti Stalker …

Comme dit plus haut, Caramail c’était des discutions de groupe avec plusieurs dizaines de personnes sur chacun. Comme sur twitter (par exemple) ou Mirc, tu parlais avec des gens sans forcément faire attention aux autres. Tu donnais une info à l’un, puis à l’autre en toute confiance.

Quelle ne fut donc pas ma surprise, de voir un jour se présenter à mon boulot (job d’été) un type d’un des groupes, avec qui j’avais seulement échangé quelques fois.

Il s’est installé devant moi et n’a pas voulu bouger avant que nous ayons eu une discussion… et nous l’avons eu #modeaimable. Heureusement il est parti au  bout de cinq minutes, et je ne l’ai plus jamais revu, ni lu.

Leçon n°2: ne jamais divulguer des infos perso -_-

 

Campagne Action innocence
Campagne Action innocence

Le vrai psychopathe …

 

C’est mon côté mère Thérésa qui m’a perdue. Je discutais depuis quelques semaines avec un garçon qui n’était pas bien: il se sentais seul, il était gay et le vivais mal et ça me faisait de la peine. Il m’a supplié de le rencontrer, il était pas bien, j’ai accepté.

Bien qu’un peu “paumé” il était sympa et on s’est donc revu une deuxième fois pour aller boire un verre en sortant du boulot. La troisième fois il était devant, alors que je n’avais pas prévu de le voir (oui hein, décidément). Je vais donc boire un verre avec lui en me disant que ça sera le dernier.

Et là il se passe un truc pour le moins inattendu, alors que je lui dit que je ne serais plus dispo, il se met à genoux devant moi et m’annonce qu’il est fou amoureux … Je vous laisse imaginer ma surprise, encore une fois … Après l’avoir menacé de lui foutre un coup de pieds dans le nez s’il ne se relevait pas immédiatement, je suis parti.

Cela aurait pu s’arrêter là, mais ça aurait été trop simple.Les jours qui ont suivi il m’a appelé plusieurs fois par jour en me faisant du chantage au suicide et quand mon téléphone était éteint, il saturait complètement ma messagerie.

Une semaine plus tard je reçois le coup de fil d’un inconnu qui veut me rencontrer. Après diverses  investigations, il s’agit d’un de ses amis, qui à tellement entendu parler de moi qu’il voulait absolument me voir … cela devient complètement surréaliste.

Après plusieurs semaines de harcèlement, je met un terme à tout ça en déposant une main courante (allez expliquer aux flics que,NON, il ne s’est jamais rien passé,que vous ne le connaissez que depuis un mois et que vous n’avez rencontré que quatre fois). Je n’en entends plus parler.

Cinq ans plus tard, alors que le décès de mon père est annoncé dans les journaux, au milieu des messages de condoléances, une lettre anonyme … devinez qui c’était ? Je l’ai su parce qu’il a laissé un message sur mon téléphone fixe quelques jours plus tard. Je tiens à préciser qu’il n’avait, à la base, ni mon nom, ni mon adresse, ni mon numéro de fixe.

Leçon n°3: arrêter Caramail xD

 

Bref …

 

J’ai vécu d’autres expériences virtuelles et j’ai eu affaire à beaucoup de profils différents (et les filles ne sont souvent pas mieux !).

Les gens sont souvent très différent derrière leur écran, certains n’hésitent pas à s’inventer une vie, de anecdotes , voir même un caractère différent du leur … certains meurent plusieurs fois dans l’année, d’autre copient votre vie. C’était déjà flippant à l’époque, mais alors maintenant ! Entre photoshop, les banques d’images et les blogs qui servent de sources à ceux qui veulent s’inventer une histoire et les profils et vidéo qui servent aux tarés pour retracer votre quotidien …

Même si, à la base, je n’ai jamais été sur internet pour faire des rencontres , j’ai quand même eu la chance de connaitre des gens sympas par ce biais et certains sont devenus des ami(e)s (pendant un temps), mais après ces trois aventures (qui se sont déroulées sur six mois environ) j’ai abandonné les rencontres irl.

Même maintenant j’y vais au compte goute ; j’ai re-franchi le pas seulement sept ans plus tard pour rencontrer Monsieur B. ^^ 

Voilà pourquoi j’ai envie de garder un certain anonymat, bien que cela devienne de plus en plus difficile ; pourquoi je rechigne à faire des rencontres et pourquoi je peux aussi paraitre froide au premier abord.

Et vous, des mésaventures sur internet ? Vous êtes méfiants ou pas du tout ?

 

 

 

 

 

Comments

commentez