Quand je suis tombée enceinte, j’étais super heureuse … sauf quand j’ai commencé à penser à mon accouchement. A l’époque, je me disais qu’une césarienne c’était top ! On te le sort par le bide, pas de douleurs, pas de souffrance pendant des heures …

A mi grossesse, j’ai lu pas mal de récits d’accouchements par voie basse et ça m’a fait “rêver”. C’est douloureux, éprouvant, mais quel bonheur de sortir son bébé, de l’avoir sur son ventre, d’avoir ressenti tout ça finalement. Seulement avec ma morphologie, je savais déjà que j’avais une chance sur deux d’avoir une césarienne….

Fin de grossesse. A ce stade là je n’avais plus envie qu’il sorte ! Pas que j’étais heureuse de ressembler à un cachalot en jean ; mais j’étais terrorisé par l’accouchement … et peu importe par où on me le sortais, je ne voulais plus. Bon, il a bien fallut que je me rendre à l’évidence, ca n’était pas possible et il fallait que j’y passe *mode warrior on* si d’autres l’ont fait, je peux le faire ! *mode warrior off*. C’est gygy qui a tranché, ça sera une césarienne.

J’aurais pas aimé vivre à cette époque

Bouarf, après tout c’était pas plus mal pour moi : pas de risque de partir en urgence au bout de 10heures en salle de travail ; pas de stress ; chéri allait pouvoir poser sa journée …. et puis de toute façon pas de regret à avoir, c’était ça où le bébé ne passait pas.

A la sortie du rendez-vous avez gygy, nous somme allés rencontrer les sages femme pour visiter la maternité ; et l’une d’entre elle m’a dit que je n’avais pas l’air heureuse. Et c’est là que j’ai compris et réalisé …. Je n’allais pas connaitre le départ précipité à la maternité ; le stress et l’excitation de ce moment ; les contractions ; le travail ; le partage de cette expérience avec le papa ; je ne sentirai pas mon bébé naître ; je ne participerai pas à sa naissance. Non, je serai seule dans un bloc opératoire ; on allait m’ouvrir le ventre et sortir mon bébé … ça serait une simple opération.

Et là j’ai eu envie de pleurer , Monsieur B. a du me consoler …. je n’allais pas accoucher, on allait m’opérer. Et les terreur sont revenues: j’allais être seule, et s’il y avait besoin d’une anesthésie générale …
Bref, le jour J je n’étais pas spécialement sereine , mais étant donné la façon dont nous somme partis à la maternité, je n’ai pas trop eu le temps d’y penser !

Finalement tout s’est très bien passé: l’équipe a été géniale et le calmant aussi (je leur en aurait bien demandé quelques doses à emporter). Pas de douleurs (mouahahah, voir plus bas), j’ai pu faire des bisous à mon bébé, Monsieur B. était au taquet pour l’accueillir etc …

Woué mais voilà, il y a un truc auquel je n’avais jamais pensé … l’après césarienne.

Hummm comment dire pour rester polie …. bordel de merde, si j’avais su que ça faisait aussi mal je me serais fait coudre l’entre-jambe. Alors ne t’inquiète pas future jeune maman qui lis ce billet; ça n’est pas pareil pour tout le monde ; il y en a qui n’ont pas mal il parait.

Pour ma part, j’ai douillé ma race (comme dirait Monsieur B.). Les trois premiers jours on été relativement supportables ; il faut dire que j’avais encore ma sonde urinaire et ma perf’ donc impossible de bouger de mon lit. Le premier soir c’était encore mieux, le calmant faisant toujours effet, j’ai même subi sans broncher la gamine insupportable qui a chialé toute la nuit.

Dès que j’ai pu me lever, ça a été une autre paire de manches…. la brûlure dans le ventre, se lever s’asseoir, se coucher … tout était un supplice. Les seuls anti-douleurs auxquels j’ai eu droit : des doliprane. J’ai dormi assise pendant tout mon séjour à la maternité (et quelques temps après encore) ; prendre et mettre mon fils dans son berceau m’arrachait des larmes ….

Et c’est ça le pire en fait, je n’ai pas pu m’en occuper comme je l’aurais voulu et je n’ai pas profité de lui tellement la douleur occupait toute mes pensées. Le baigner, le changer, le nourrir … je n’ai pu apprécier aucun de ces moments.

Effectivement je n’ai pas ressenti de douleur le jour J, je n’ai pas ressenti les contractions, le travail … mais j’ai souffert pendant des mois par la suite ! 

Heureusement que Monsieur B a été là pendant plusieurs semaines à la sortie de la maternité, il a géré comme un chef. Quant à moi, j’ai mis un bon mois et demi avant de pouvoir marcher normalement. Aujourd’hui encore ma cicatrice me gratte et il y a encore pleins de choses que je ne peux pas faire comme avant.

Pour le reste, il m’arrive de pleurer en lisant les récits d’accouchements par voie basse ; parce que c’est émouvant, mais pas seulement …. Je me suis aussi surprise à pleurer en voyant un papa présent lors de la césarienne de sa femme, dans un reportage. Il y a des émotions et des sensations que je ne connaitrais jamais; que je ne pourrais pas partager avec Monsieur B. …

La seule chose qui me fait relativiser : sans césarienne, je ne serais peut être pas là pour profiter de mon bébé.

Allez respire toi qui est enceinte ! On est toute différente ! Regarde, y en a qui reprennent le boulot 2 jours après … et d’autres qui la demande pour pouvoir tout planifier.Enfin bon, la césarienne, je crois que tant qu’on y est pas passé, on ne peut pas s’imaginer ce que c’est !

PS : Pour celles qui se posent des questions ou qui ont besoin d’en parler, je vous conseille Le site de L’association Césarine .  Ainsi que leur Forum (sur lequel je viens de m’inscrire).

Comments

commentez