J’ai été croque mort

Aah la réaction des gens quand tu leur dis que tu travaille dans les pompes funèbres !

Il y a d’abord le petit mouvement de recul inconscient, la bouche qui se tord imperceptiblement et le regard un peu effrayé, dès fois un peu dégoûté, mais curieux. Et quand ils arrivent enfin, après quelques secondes de flottement, à articuler une phrase, c’est toujours la même : « Mais tu es croque mort ??! ».

 

croque mort pompes funèbres

 

Et là je me contentais de sourire.

N’osant, dans un premier temps, en demander plus, la conversation déviait sur d’autres sujets; mais à un moment ou un autre la tentation était trop forte : « Mais tu enterres les morts ? Tu les habilles ? Tu les maquilles ? Tu les … « .

A moi alors de leur expliquer le fonctionnement de « La Maison ».

Les croques morts, ça n’existe plus. C’était bon à l’époque où il fallait « croquer » (retourner) l’orteil des morts pour vérifier s’ils avaient bien rendus l’âme  (d’ailleurs fait moi penser à te donner l’origine du terme « Pompes Funèbres »); maintenant, on à quand même des moyens plus sophistiqués.

Je vais casser un mythe (encore populaire), mais maintenant dans les pompes funèbres il y a :

– des directeurs d’agence/de secteurs;
– des conseillers funéraires ou commerciaux, qui s’occupent d’organiser les obsèques et de vendre des prestations;
– des fossoyeurs, qui ouvrent les caveaux et descendent les cercueils;
– les thanatopracteurs, qui préparent les corps (si la famille le souhaite);
– les maitres de cérémonies qui mènent les obsèques  le jour J

et des hôtesses, des marbriers etc, etc , etc …

Tu l’as bien compris, la mort c’est maintenant une entreprise comme une autre; et même s’il existe encore des petites « agences familiales », la majorités des PF actuelles (et même si elles n’en ont pas l’air) appartiennent à de grands groupes qui ne pensent qu’aux chiffres. Difficile de faire un métier (et de rester) humain quand derrière on te harcèle pour que tu atteignes tes objectifs.

Ça surprend quand tu débarques dans le milieu.

Il faut dire que je suis arrivées là dedans totalement par hasard et pas vraiment pas vocation. J’étais au chômage depuis un moment, quand un directeur, que j’avais rencontré lors du décès de mon père, m’a contacté.

Au début, dès que je voyais une famille passer, je pleurais presque avec elle. Et puis le temps passe, et cela devient un métier comme un autre … la compassion est encore là, mais on se blinde.

Des histoires tragiques j’en ai entendu un paquet. Des touristes morts pendant leurs vacances, des jeunes parents tout droit sortis de la maternités qui viennent organiser les obsèques de leur bébé, des accidents tragiques causés par des tiers … et des familles brisées. Je connais tellement cette sensation.

Et puis il y a les autres. Ceux qui ne pleurent pas, qui sont pressés d’en finir, ceux que ça fait clairement chier. Ceux qui ne veulent pas dépenser un centime pour le défunt et le faire passer en indigent (à la fosse commune); ceux qui se déchirent déjà pour l’argent, pour le testament … ceux qui ne se parlent plus et qui demandent de dire à machin (qui est sur le fauteuil voisin) qu’il ne veulent pas de cette plaque. Et les mécontents, qui renversent tout et deviennent violents.

J’ai vu quelques morts aussi. Des personnes anonymes qui attendent d’être préparées pour leur dernier voyage. Drôle de métier que celui là, mais tellement important pour que les familles puissent faire leur deuil et leur dire un dernier au revoir.

En quatre ans j’en aurais appris pas mal sur la nature humaine.

Mais qu’est-ce que je faisais moi là dedans ? Et bien j’étais comptable :p un peu à la direction, un peu à l’athanée, un peu dans les agences. On m’a proposé plusieurs fois de devenir conseillé, mais ce n’est pas fait pour moi. La pression, les horaires, les astreintes, le salaire, c’est un chose, mais le côté humain très peu pour moi … passif trop lourd et trop d’empathie.

Ça ne l’aurait pas faire pour les familles de voir quelqu’un pleurer plus qu’elles.

Alors, tu voyais ça comme ça les Pompes Funèbres ?

 

pompes funèbres humour cerceuil croque mort

dès fois, on en est pas loin …

PS: L’origine du terme Pompes Funèbres

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps. Or il arriva une 1ère catastrophe : le dernier croque-mort, bien qu’ayant eu de nombreux enfants, n’eut aucun garçon; sa fille aînée reprit donc sa charge.

La première victime qu’elle eut à traiter avait une grave maladie, qu’il avait conduite a être amputée des 2 pieds… Pire encore, la gangrène l’avait en partie gagnée et on lui avait coupée les 2 jambes jusqu’à hauteur des cuisses… La jeune fille examina la situation… et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu’elle put trouver…

Ce fut à cette époque et dans ces circonstances, très précisément,
qu’on passa de l’expression  » croque-mort  » à …  » pompe funèbre ».

Mouahahah, pardon. C’est une blague hein …



Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

commentez

17 Comments on J’ai été croque mort

  1. La carnetiere
    14 mars 2013 at 9 h 48 min (4 années ago)

    Merci pour ce retour. Effectivement la mort fait peur et tout ce qui l’entoure c’est idem.
    Rien que de lire ces diverses situations j’ai les larmes pas loin. Plus que la mort, c’est la tristesse des proches que je ne pourrais supporter. Un reportage été diffusé il y a quelques temps sur l’aspect commercial de ces métiers…pas très joli. La mort ça fait peur mais c’est sacré. Sinon moi quand j’entends croque-mort, je pense au mec dans Lucky Luke 😀

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 43 min (4 années ago)

      Tu as raison, c’est sacré et c’est vraiment dommage que certains actionnaire l’oublient.

      Répondre
  2. Stf - GirlyPower
    14 mars 2013 at 9 h 49 min (4 années ago)

    Intéressant ton article ! Ce métier doit en effet apporter beaucoup de surprises (ou pas !) sur la nature humaine…

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 44 min (4 années ago)

      Oui, il faut dire qu’entre tous les employés et les familles, on en voit passer du monde ! Et puis c’est toujours dans le malheur que tu te rends compte de la vrai personnalité des gens.

      Répondre
  3. mère pas parfaite
    14 mars 2013 at 10 h 18 min (4 années ago)

    j’ai un copain qui travaillait au PF en tant que marbrier, il nous expliquait comment se passait la préparation des personnes tout ça (car il ne faisait pas que marbrier, ça c’était le statut officiel sur son contrat), pour autant on a jamais eu d’air dégoûté, surpris ou autre, c’est un métier comme un autre

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 46 min (4 années ago)

      J’espère quand même qu’il avait un diplôme xD parce que tout est super règlementé ^^ Tu sais, c’est rare les gens qui réagissent comme ça.

      Répondre
  4. coccinetcook
    14 mars 2013 at 11 h 04 min (4 années ago)

    Merci pour ce post très intéressant.

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 46 min (4 années ago)

      merci à toi d’être passée par là

      Répondre
  5. maman est occupée
    14 mars 2013 at 15 h 13 min (4 années ago)

    Je connais quelqu’un qui est assistant mortuaire : elle ne changerait pas de métier pour un empire, elle aime son travail, néanmoins elle reconnaît qu’il faut de grandes qualités humaines pour l’exercer.

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 47 min (4 années ago)

      Oui, on ne peut pas se permettre de laisser voir ou éclater sa mauvaise humeur quand on est devant des gens en deuil. C’est n’est, malgré tout, pas des clients comme les autres.

      Répondre
  6. Sophie-Mum
    14 mars 2013 at 15 h 27 min (4 années ago)

    interressnat ton article mais pour moi aussi ce n’est pas un taf pour moi déjà bosser en maison de retraite c’était parfois difficile niveau moral les mots à trouvé se retenir de pleurer

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 48 min (4 années ago)

      Je ne savais pas que tu bossais en maison de retraite ! C’est vrai que ce n’est pas évident non plus

      Répondre
  7. Margaux
    14 mars 2013 at 19 h 10 min (4 années ago)

    Ah ! Ça me fait penser, ma grand-mère est décédée récemment, un pote qui est dans le métier était en charge de porter le cercueil, etc. Cet enfoiré est même pas venu me présenter ses condoléances ! Donc lui c’est plutôt l’inverse de toi, aucune compassion ni rien …

    Répondre
    • Mme BN
      15 mars 2013 at 10 h 49 min (4 années ago)

      Tu sais, généralement ils n’ont pas le droit de sortir de leur rôle pendant la cérémonie; mais c’est sur qu’il aurait pu prendre au moins 5mn après …

      Répondre
  8. Gayet-Laraison
    15 mars 2013 at 12 h 13 min (4 années ago)

    J’ai beaucoup aimé ce billet et j’ai eu aussi quelques réponses à des questions que je me posais depuis longtemps. Bravo pour cet article et bravo aussi aux gens comme vous qui font ce métier (difficile).

    Répondre
  9. vétillard caroline
    6 novembre 2013 at 19 h 31 min (3 années ago)

    http://unbb30.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Répondre
  10. vétillard caroline
    6 novembre 2013 at 19 h 32 min (3 années ago)

    bonjour,j’arrive sur votre site

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *