Me voilà donc de retour de Paris, où j’ai bravé le froid et la grisaille pour voir un  groupe que j’écoute depuis longtemps maintenant (coup de vieux dans ta gueule): les Red Hot chili Peppers.

Accessoirement, c’était aussi pour prendre un peu de temps pour moi, loin de la maison et de mes deux hommes. Une envie de souffler, de me retrouver, de voir et de parler d’autre chose que de ménage, courses et couches pleines de caca. De parler autrement qu’avec des « ageuh » et des « mi-ou » (oui, mes chats ne font pas « miaou » … remarque le BN, il ne fait pas « ageuh » mais « Puta, puta« .

C’est donc entre nanas que nous avons découvert ou redécouvert Paris, et assisté à un super concert. On s’est fait des petits dej’ chez Starbuck (petite nostalgie des états-unis), cernées par des oiseaux qui avaient (limite) la bave aux becs en lorgnant nos muffins, pancakes et autre lemon pie.

On a mangé des burgers/baggels chez Factory&Co au Bercy Village, fait quelques boutiques sur les Champs (il y avait la queue devant Abercrombie, je soupçonne Monsieur B. d’avoir monté un plan pour que je ne puisse pas y entrer); je me suis acheté une doudoune parce que je me pelai, vraiment trop, les fesses.

On s’est réchauffé dans Notre Dame, fait un tour en bateau bus, croisé des gens étranges et pressés, des sans abris qui vous racontent leur vie dans le métro … pour vous apitoyer il parait.

Puis on a été à Bercy, on a acheté un t-shirt (dont le prix fait mal au c*l), bu une bière (enfin ça, c’est surtout moi) et on est restées perplexes devant la première partie … Au moins maintenant on sait pourquoi la salle ne s’est remplie que tardivement : EUX, ils savaient que ça allait être de la merde (un obscur groupe africain dont je n’ai pas retenu le nom).

Et puis le vrai concert à commencé, une tuerie ! Give it away, can’t stop, under the bridge,the adventures of rain dance maggie … On a chanté, sauté, applaudis … on a plus de voix, de mains, de pieds, d’oreilles; mais c’était pour la bonne cause !

Dernière matinée, dernier petit dej’ au starbuck (il faut savoir abuser des bonnes choses) et puis on s’envole pour la Côte d’Azur. De retour à la maison, retrouvailles avec Monsieur B. et Mini BN; avec les chats et la maison en bordel. Allez, me voilà de retour dans la vraie vie ^^

Comments

commentez