Voici le récit de mon second accouchement 

Jeudi : je perd le bouchon muqueux , direction la polyclinique de Marrakech avec Big (mon mari). Après 25 min d’attente debout dans le hall , on me place en salle d’examen .

 Le monitoring est placé sur mon bide pour 45 min , et la sage femme fait l’examen , elle me confirme que c’est bien le bouchon muqueux et que mon col est toujours postérieur et bla et bla et que je peux rentrer chez moi …. bref, je rentre un peu deg!

Le lendemain , planning de folie : journée à la foire expo à faire des manèges avec mon grand . Je ressens des contractions assez sympathiques  , donc je prends mon mal en patiente histoire de pas gâcher cette journée mère-fils , je sers les dents et fais la fille forte qui supporte bien la douleur .

Je passe la nuit du vendredi à samedi tant bien que mal , je laisse Big dormir le plus possible , je me tord de douleur pendant que Mr dort comme un bébé , et à 7h du matin j’en peux plus je suis pliée en deux !  Je réveille donc “Mr” qui me demande si je suis sure , si je ne peux pas attendre encore histoire de pas se faire refouler à la clinique!

Mais moi toute transpirante , toute énervée par cette nuit de m****,  je commence à avoir un fou rire nerveux. On réveille donc mon père ( venu exprès de France pour faire la nounou)  pour le prévenir qu’on part et il commence à nous faire ses derniers encouragements. Moi je cherche le Big et tandis que je suis debout devant la porte agrippée à la poignée,  Mr se met du gel !!!!!!

Bref je commence à me rendre compte que je vais limite y aller à pied , car il a oublié de se brosser les dents et il re-rentre à la maison pendant que j’attends devant l’ascenseur!

Une fois à la clinique , la sage femme de garde me dit que comme il n’est que 8h moins 20 min elle ne veut pas commencer  à m’examiner car sa garde est bientôt finie , AHHHHHHHH!! Donc à 8h et des poussières la relève arrive,  moi je suis en train de penser à tous les carambars qui m’attendent( et dont je me suis privée à cause du diabète dû à ma grossesse ) , et surtout à mon fiston qui dort tranquillou à la maison .

La sage femme m’ausculte et me demande timidement si je veux la péridurale , moi je réponds que oui , logique! Et la “surpriiiiise” c’est trop tard !  Je suis dilatée à plus de 8 cm donc on ne peut plus! Je suis aux anges!!! Mon homme se marre dans son coin ; du coup je me dit que au moins c’est presque la fin et que je vais morfler pendant 2/3h et que ce sera bon après!

Mais là , encore une erreur de ma part! Le gynéco arrive car la sage femme lui a téléphoné. Le cœur du bébé ralentit trop à chaque contraction donc il regarde tout , touche tout , palpe tout et me dit : vous n’avez plus droit à la péridural mais ma petite dame , vous allez avoir droit à une césarienne et en urgence!”.

Au moment où il m’a dit ça , je me suis retrouvée avec dix personnes autour de moi , une qui me prend ma tension, une autre qui me pique le bras , deux qui commence à me soulever , je me retrouve les pattes écartés en train de ma faire raser la foufoune et le ventre en quatrième vitesse, le gyné lui continue a faire tourner le bébé ( de l’intérieur , beh oui , c’est plus rigolo ) pour ne pas que son rythme cardiaque ne baisse trop.

Je vois Big en arrière qui commence à devenir inquiet ! Il me tient la main tout le long et moi je commence à paniquer un chouya ; j’ai du mal à respirer à cause du stress présent , je manque d’air , du coup on me mets un tuyau dans le pif avec de l’oxygene en continu.  Mes contractions sont de plus en plus dures , mon col est à 9 cm , on me descend au bloc.

 Dans les couloirs je regarde les néons au plafond et les clac-clac des carreaux au sol au passage des roues me fond remarqué que le brancardier accélère dans chaque ligne droite , Big est toujours à coté de moi , il me tient la main. Juste avant de rentrer dans le bloc , il s’approche de moi , et me dit qu’il m’aime fort , il m’embrasse , et je vois à son visage qu’il n’a pas trop confiance en la situation. Je le rassure vite fait , en lui disant que dans pas longtemps il va avoir son petit gars dans les bras et qu’il doit assurer comme un boss!

Me voila dans la salle , les gens tournent tous autour de moi , ils ne parlent pas français , je ne comprends pas , je panique un peu , j’ai envie de vomir , beuurrrgg !! Je vomis ; une fois le vomis passé , l’anesthésiste viens me rassurer et m’explique ce qu’il se passe.

Je sens mon corps bouger mais je ne sais pas ou ni comment , je ressens des secousses et des minis vagues , et à un moment je ressens un grand vide , et un petit cri vient rompre le brouhaha , j’ai la gorge nouée , et les larmes aux yeux , mon fils est là!!

On me le montre,  il est tout beau tout propre , tout petit aussi, il est magnifique ; c’est le portait craché de son grand frère ! Je demande à l’anesthésiste de rassurer mon mari qui doit angoisser. Je  me détend un peu , mais là je fais une chute de tension et commence à partir dans le décors.

Mon gyné me demande de me concentrer sur quelque chose de positif, pour rester éveillée mais je n’ai pas la force! Je l’entends en plus dire à un chirurgien que je perds beaucoup de sang. Je suis un peu en panique mais toujours très stone , je dis à une femme à coté de ma tête , que si j’ai besoin d’une transfusion de sang, de prendre celui de mon mari ; que je ne veux pas de sang d’un habitant du pays ( il se passe trop de truc louche des fois avec les transfusions); que je veux celui de mon homme et qui si c’est pas possible à cause du délais , je n’en veux pas ! Elle me demande si je suis sûre …le gyné qui a entendu me dit pour me rassurer que je n’ai pas besoin de sang pour le moment , que je vais toute seule me le re-créer (car j’en ai pas perdu tant que ça) et me demande quand même, au cas ou quel, est le groupe sanguin de Big. Je lui répond , il me dit qu’il a pris note et au cas ou , il fera le nécessaire .

Mon fils avait deux tour de cordon autour du cou , et à chaque contraction la pression de l’utérus le faisait descendre et le comprimé d’avantage donc il était indispensable de faire une césarienne , j’ai été soulagée que mon fils se porte bien malgré tout. J’ai eu très peur et mon mari aussi , il avait donné des consignes aux médecins sur qui privilégier les soins en cas de pépin ( je ne l’ai su qu’après ) il a eu vraiment très peur de me perdre , car l’air de rien , j’ai eu de la chance et mon fiston aussi , ça aurait pu être pire!

Donc voila Samedi 5 Avril a 10h50 j’ai eu mon petit Malik .

Comments

commentez