La phase d’opposition, la fameuse période du NON, on y est tous préparé quand on devient parents. Pour peux qu’on lise, se renseigne, observe, ou parle avec d’autres parents, on sait ce qui va nous tomber sur le coin de la tronche à l’approche de leurs 2 ans.

 

le roi non non
Le Roi Non Non – Gallimard Jeunesse
Testé et Approuvé

 

A peine ont-ils appris à dire oui, que toute réponse à une question est faite à base de son contraire.

-“Tu veux un bibi ?” = NON
-“Tu veux aller là ?” = NON
-“Tiens, prend ça ?”= NON
-“Tu veux du chocolat ?”= NON NON NON NON

Le problème ? c’est qu’il disait “non” même quand il en avait envie; même quand c’était lui qu’il avait demandé ; et là, je me dit qu’on à peut-être commis une erreur en anticipant, faisant et donnant quand même.

Parce qu’à 3 ans et demi, son premier réflexe, c’est encore de dire NON dès qu’on lui pose une question. Alors on l’a prévenu : à partir de maintenant, on te prend au mot; si tu dis “Non” tu n’auras rien.

Parce que c’est pénible, vraiment pénible, d’avoir un Monsieur NON à la maison !

Et ça marche, plus ou moins …

-“Tu veux un yaourt ?”
– “NON !” ” euh … oui oui je veux un yaourt !”

Ça, c’est quand il est de bonne humeur.

Par contre, quand il est fatigué ou mal luné , nous avons généralement droit à une crise suivie d’une gigue rythmée par le son mél-odieux de sa voix. Il fini généralement dans sa chambre, pour se calmer, et la question est reposée jusqu’à qu’il dise le mot magique.

Il faut du temps et de la patience (j’ai monté mon level à 200 depuis le début de cette phase), mais ça commence à venir !

L’avantage, c’est que quand il te dis OUI du premier coup, tu apprécies et tu sais qu’il en a vraiment envie (comme pour le rugby).

Ce n’est pas toujours facile de tenir, mais on sait que c’est pour son bien … et puis il faut être cohérent; si on lui apprend que les autres doivent respecter ses envies et son avis, il faut qu’on fasse de même. Parce que savoir dire “Non” c’est pas tout le temps mal.

Comments

commentez