Pretty-Little-Liars

 

Après une nuit de beuverie entre copines (faut dire ce qui est), Alison Di Laurentis la peste tête à claque de la région (faut dire qui est là aussi), disparait dans des conditions mystérieuses.

Un an après, ses quatre amies de nouveau réunies – Spencer, Hannah, Emily et Aria – commencent à recevoir de mystérieux textos signés A- . Textos qui contiennent des secrets que seule Alison connaissait.

 

J’avais entendu parler de cette série il y a un petit moment déjà; mais j’avais peur de me retrouver dans un Gossip’ girl de banlieue (note que je n’aime pas Gossip Girl). C’est en voyant une bande annonce que je me suis dit que ça valait peut-être le coup d’y jeter un œil.

Bizarrement, cela m’a plus fait pensé à Desperate Housewives, avec des nénettes un peu plus fraiches et des intrigues un peu moins prévisibles. Oui, parce que contrairement à la série fétiche des ménagères de moins de cinquante ans, on ne devine pas la fin de la saison dès le premier épisode.

Il faut dire, et on en parlait justement ce matin (poke Emilie et Vita), qu’on se demande parfois s’ils savent eux même où ils vont … les scénaristes.

Je ne sais pas si c’est aussi tordu dans les bouquins dont la série est tirée ( “Les Menteuses” de Sara Shepard), puisque je ne les ai pas lus – d’ailleurs vous pourrez peut-être m’éclairer – mais là ça envoi du lourd quand même … et qu’est-ce que ça m’énerve !

Moi qui d’habitude devine ce qui va se passer, qui sont les assassins etc … et qui spoil Monsieur B. sans vraiment le vouloir; là , je suis perdue. Tout le monde est un A potentiel …

Mais j’aime.

Nous en sommes à la saison 3 et j’ai lu que la 4 démarre dans quelques jours !

Vous connaissez ? Vous regardez ?

Comments

commentez