Pendant nos vacances en Corse, notre bébé à eu de la fièvre pendant plus de 48 heures, c’est donc pour cette raison que nous t’avons appelé. Nous t’avons choisi parce que tu étais la plus près de nous, on ne nous avait recommandé que des généraliste, mais nous voulions quelqu’un qui connaisse les enfants …

Pour-le-plaisir-coup-de-pelle-sang
On ne confie pas son trésor à n’importe qui, et comme beaucoup de gens, nous faisons confiance à un diplôme.

Nous arrivons donc chez toi, dans ton cabinet, ce vendredi matin. Tu nous sembles un peu trop speed, tu nous fais une drôle d’impression, mais bon on ne juge pas sur la personnalité, c’est les compétences qui comptent.

Tu prends notre bébé pour l’ausculter, je suis a côté et je te regarde faire. Tu nous dit qu’il a une rhino, que sa fièvre n’était pas dûe aux dents. Ça nous soulage de savoir ce qu’il a, on va pouvoir le soigner et peut être profiter de nos vacances !

Au moment de le mesurer tu te rends compte qu’il a un petit problème au pénis … Nous t’expliquons que Milàn est suivi par notre pédiatre, un endocrino pour son problème hormonal et qu’il a rendez-vous avec un chirurgien cet été pour parler de ce petit soucis et de l’opération qu’il va devoir subir.

Tu nous dit que son pénis est de taille tout à fait normale * je comprends plus tard que tu pensais que nous voulions lui faire subir une opération purement esthétique* , nous précisons donc que notre p’tit bout a un problème de prépuce trop serré. Je vois que tu l’observe de plus près, mais je ne m’en fait pas : tu sais que le petit est suivi, qu’il a un problème, qu’il ne faut pas toucher, tu es médecin …

On s’assoit, tu rédiges l’ordonnance et là qu’est ce qui se passe dans ta tête … Tu nous parles de ses examens, tu nous parles de tumeur, tu nous dit que son cœur bat plus lentement que la moyenne. Est-ce qu’on dit des choses comme ça à des jeunes parents ?! Surtout quand on ne suit pas leur enfant, quand on les voit pour la première fois … Je n’ose imaginer ce qu’on aurait pu ressentir si tu avais été la première pédiatre que nous ayons consulté !

Nous sortons de chez toi légèrement effarés et bien content de ne plus avoir à te revoir ! Malheureusement, je suis encore obligé de penser à toi et je pense que tu vas bientôt avoir de nos nouvelles.

Le soir même je me suis rendu compte que le pénis de mon bébé était rouge, mes craintes étaient fondées, tu as bien tiré dessus. Le lendemain, il avait doublé de volume, et le surlendemain il était rouge vif, gonflé et semblait infecté. Nous avons donc du filer aux urgences de Bastia pour avoir un traitement.

Là où tu as eu de la chance, c’est que c’était le weekend. Tu étais en repos et nous n’avons pas pu repasser te voir…. Pendant que toi tu profitais de tes jours de repos, notre bébé souffrait à cause de ton incompétence. Il a fallut plusieurs jours avant que ses micro lésions disparaissent.

Quand je pense que tu m’as fait la morale parce que j’ai attaché Milàn dans sa poussette seulement en sortant de ton bureau … Tu avais son carnet de santé sous les yeux, nous t’avons dit qu’il était suivi et nous ne venions pas pour ça. A cause de ta connerie, notre bébé à eu mal ; on nous a même conseillé d’avancer son opération.

Alors sache, connasse de pédiatre, qu’on ne va pas en rester là.

Comments

commentez