Comme tout le monde, il y a des comportements, des expressions, des attitudes qui m’énervent. Il y a aussi certains trucs qui me font partir au quart de tour (si vous me suivez sur Facebook , vous avez déjà pu en avoir un aperçu).

Par exemple les « Oh mais moi j’ai eu ça et je n’en suis pas morte » ou les  » Oui, mais on fait ça depuis la nuit des temps« .

 Si tu as le malheur de prononcer ces phrases devant moi, tu as de forte chance de me voir changer de couleur dans la seconde qui suit.  Ça n’est pas parce que quelque chose ne nous a pas tué, que c’est forcément une bonne chose.

lui non plus n’en est pas mort … mouahahah *pardon*

Le « je n’en suis pas mort » revient souvent sur la question de la fessée (un exemple parmi tant d’autres). Je ne suis pas contre la petite tape qui vexe ; celle que l’on met sur les fesses pour « secouer la poussière ». Des fessées, des vraies, j’en ai eu … je n’en suis pas morte ; mais j’ai trouvé ça humiliant, sadique et vide de sens.

Vous voulez en mettre à vos enfants, vous voulez les priver de manger, les laisser pleurer pendant des heures, les enfermer dans un placard, leur donner des salsifis; c’est malheureusement votre droit ! Mais n’essayez pas de vous déculpabiliser et de vous donner bonne conscience en sortant à tout bout de champ « Oui, mais moi je n’en suis pas mort/e ».

Le « On fait ça depuis la nuit des temps » revient plus souvent sur l’allaitement et l’accouchement (encore un exemple parmi tant d’autre).

 Effectivement, les femmes font ça depuis toujours. A l’époque elles n’avaient pas trop le choix non plus ; ou tu donnais du nichon, ou tu laissais ton gamin crever. Et comme tu t’y attaches à ces petites choses là …

D’ailleurs, en parlant de gamins qui crèvent, je pense aux pauvres femmes qui ne pouvaient pas allaiter au sein. Celles qui n’avaient pas assez de lait, dont le bébé ne tétait pas bien, dont le lait n »était pas assez riche parce qu’elles ne mangeaient pas assez bien.  

Idem pour l’accouchement. Effectivement, les femmes accouchent par voie basse depuis la nuit des temps (pas le choix, faut bien qu’il sorte) ; mais elles mouraient en couche depuis la nuit de temps aussi.

On est pas toutes faites pour accoucher naturellement, comme on est pas toutes faites pour allaiter au sein. Que cela soit physique ou psychologique, ou par confort, c’est comme ça.

Aux personnes qui me sortent cette expression je leur demande si elles sont prête à abandonner le confort et la sécurité que l’on à maintenant, pour en revenir aux méthodes ancestrales et naturelles.

Tu ne veux pas de péridurale, ok ! mais tu n’auras pas le droit de changer d’avis en cour de route. Bébé ne sort pas ? ah ben non, pas de césarienne, c’est pas « naturel ». Il ne prend pas le sein ? dommage; ça marchera peut-être avec le prochain.

C’est con comme raisonnement ? Je suis d’accord ; aussi con que de dire que telle chose est « naturelle ».

 C’est pas génial de vous dire que si votre allaitement ne marche pas (oui ce truc qui se fait depuis la nuit de temps) il y aura un lait de substitution qui vous permettra de nourrir votre enfant et de lui permettre de vivre ?

C’est pas génial de vous dire que vous pouvez accoucher sans avoir à préparer votre testament ?

La société et le progrès ont changé les choses et on s’éloigne de notre côté primitif (?), animal (?), je ne sais pas trop comment dire ça … Mais est-ce si mal que ça ? 

On a la chance d’avoir le choix; de pouvoir faire selon notre bon vouloir parce qu’on sait que derrière, il y a toujours une solution de repli. On sait que quel que soit notre choix, on ne met pas la vie de notre bébé (et/ou la notre) en danger.

Je pense que ces femmes qui en on chié, ou qui on vu leur enfant mourir, doivent se retourner dans leur tombe. « Ah on fait ça depuis la nuit des temps … et ma main dans ta gueule ? » (façon Mme Sarfati).

Je rajouterai que quand j’entends cette expression, ça me fait mal. Mal à mon cœur de maman et de femme; parce que moi je n’ai pas pu accoucher par voie basse.

Parce que je n’ai pas connu ce moment si douloureux et si magique par la suite; je n’ai pas eu droit au rituel de passage, celui qui fait de toi une maman. Celui qui te permets ensuite de te la péter parce que t’en a chié, mais tu es encore là pour en parler. C’est bête de penser ça hein ? Pourtant, c’est ce qu’on te fait ressentir quand tu n’as pas accouché « naturellement » .

 Bref, j’avais d’autres trucs en stock, mais le billet est déjà assez long comme ça ! Donc « ces choses qui me rendent folle » devient « ces expressions qui me rendent folles ».


Et toi ? Qu’est ce qui te fais réagir au quart de tour ?

C’était mon coup de gueule du lundi

Et ils nous prennent aussi pour des cons chez :

qui nous parle de vieux.
qui nous parle d’écologie
qui nous parle des restaurateurs

Comments

commentez