Au départ on est deux (bon, je pense que tu le savais) et on s’aime (ça aide). On s’aime à un tel point qu’on décide de faire un enfant, un bout de nous deux, un prolongement de notre amour.

Jusqu’à maintenant on a vécu seulement pour nous. Les sorties, les grasses mat’, les câlins, les longues discussions, les mots d’amour et les gestes tendres … et tout ça quand on veut et où on veut.

HB Photography

On sait que l’arrivée d’un bébé va changer des choses, enfin du moins, le croit-on. On sait que l’on aura moins de temps pour notre couple, pour nos moments intimes, pour nos moments d’amoureux. On se fait des promesses, on dit que l’on se gardera du temps, que l’on passera des moments à deux, que l’on saura se retrouver. On s’aime et ça ne changera pas.

Le petit bout arrive, c’est un grand chamboulement. La fatigue, l’organisation, les tétées, les nuits,le boulot; on ne pense plus trop à nous, mais à lui et surtout à dormir.

On le laisse une fois, deux fois, c’est agréable de se retrouver ente adultes. De pouvoir parler de tout et de rien et de se re séduire; de retrouver un peu de notre vie d’avant.

Le petit bout grandit. Les premiers regards, les premiers sourires, les premiers vrais échanges. On l’aime de plus en plus, plus seulement parce que c’est notre bébé, mais aussi pour cette personnalité qui se dessine. Et lui, il nous le rend bien.

Avec ton bébé, tu découvres un amour que tu ne connaissais pas avant; un amour fou et inconditionnel. Tu sais qu’il t’aimeras toujours, qu’il aura toujours besoin de toi, qu’il ne te jugera pas (avant un moment) … c’est des sourires, des fous rires, un abandon total, un retour vers sa propre âme d’enfant.

A côté de ça, la routine s’est installée. Une nouvelle organisation à pris sa place dans la maison, tout (ou presque) tourne autour de bébé. Les sorties à deux sont rares ou inexistantes. Certains tomberont dans le piège de l’amour fusionnel avec leur bébé, et rejetteront (sans forcément s’en rendre compte) leur conjoint. D’autres essayeront de se retrouver, mais c’est pas toujours évident quand il est/sont toujours à côté.

Altrendo images

Pour une maman, difficile de “déconnecter”, de se lâcher, de se laisser aller quand il est là ou quand on est à la maison. Un bruit, un jouet qui traine, les papiers posé sur la table; et voilà le quotidien qui te saute à la gueule. Bien sur on peu essayer de se “retrouver” à la maison ;  mais il y a les réveils intempestifs, la dent qui sort, la sieste trop courte, les coliques, la musique qui s ‘est arrêté trop tôt … Bref, difficile d’être réceptif avec tout ça.

La meilleure solution, pour s’aérer le cerveau: le faire garder. Une journée par mamie, quelques heures le soir par une baby sitter pour manger dehors, se faire un ciné, aller boire un verre ; on ne le croirait pas; mais ça fait un bien fou ! Alors il faut se forcer un peu, on culpabilise, on a mal à notre petit cœur de maman … mais une fois qu’on y es, ça ne dure pas longtemps.

Il ne faut pas oublier qu’au départ on est deux. C’est pas toujours facile, ça demande de la patience, des concessions (des deux côtés bien sur) et beaucoup de remise en question. Il ne faut pas oublier que l’on s’aime. Même si cet amour est plus incertain, plus compliqué, il n’en est pas moins beau.

Beaucoup de couples ne résistent pas à l’arrivée d’un enfant; encore un truc que l’on ne te dit pas ! Certains passeront le cap les doigts dans le nez, d’autres devront faire des efforts de communication, et d’autres encore n’y arriveront pas. Quoiqu’il en soit, je pense qu’il faut réagir avant de se rendre compte que le seul lien qui nous unis encore, c’est notre enfant.

Comments

commentez