Comme vous le savez si vous me suivez sur Facebook , je suis en vacances dans un trou paumé, sans connexion internet et sans même un vrai réseau téléphonique.

Aujourd’hui je pousse tout de même un coup de gueule express depuis les urgences de Millau et depuis mon iPhone .

Oui, je sais, on a trop de chance avec nos vacances ! (cf. À toi, connasse de pédiatre).

Nous y somme venu hier soir, pour ma sœur, et nous sommes tombés sur l’équipe de connard de base.
Sur les pas pressés, sur ceux que tu fais chier et qui te le font clairement remarquer.

Soupirs, yeux levés au ciel, messes basses …. Sur ceux qui ne t’écoutent pas, ceux qui savent tout mieux, ceux qui te prennent vraiment pour un con.

Arrivés pour des douleurs abdominales à 21h30 …. Sorties avec les mêmes douleurs quatre heures après.

Entre temps, ils lui ont fait une prise de sang, un test urinaire et lui ont donné des antalgiques.

C’est bien, mais ils ne l’ont pas traité pour ce qu’elle avait. Elle leur a donné des indications mais n’en ont pas tenu compte.

Il a fallut que ça soit moi, deux heures et demi après notre arrivés, quand j’ai enfin pu la voir, et quand je me suis aperçu qu’elle souffrait toujours autant qui ai du leur demande d’essayer ce « traitement » !

Moi qui pensais qu’elle avait été prise en charge et soulagée, je vous laisse imaginer ma stupeur quand je me suis rendu compte qu’ils la laissaient souffrir !

Ils avaient éliminés leurs idées de base donc ils n’ont pas voulu chercher plus loin : « ah non, moi je ne suis pas pour faire des radios … »

Mieux ! Ils voulaient la faire sortir alors qu’elle était dans le même état qu’à son arrivée !

C’est ce qu’ils ont fini par faire quand même … En nous demandant de revenir ce matin, de bonne heure, pour lui faire une échographie abdominale.

Nous y voilà donc.

C’est marrant comme la journée l’ambiance et les gens sont différents …

Si vous vous souvenez, nous avions déjà eu des soucis avec une équipe de nuit : ceux qui étaient passés à côté de la pyélonéphrite du Mini Bn …..

C’est quoi leur problème en fait ? S’ils n’ont pas envie d’être là, il faut faire autre chose, non ?

Ou alors ils les choisissent exprès ? Ils les regroupent ? C’est quoi le truc ?

Le pire c’est que quand j’ai demandé ce qu’ils comptaient faire par la suite, pour trouver ce qu’elle avait, ils l’ont mal pris …

Bref, j’y retourne.

Ps: désolée pour la mise en page

Comments

commentez