Bonjour, ici la voix. Bienvenue dans la maison de Killer Story; vous êtes sept mais il n’en restera plus qu’un à la fin de l’aventure.


Âmes sensibles s’abstenir, car voici les secrets à découvrir :








– J’ai dépecé un homme, j’en ai envoyé des morceaux par la poste et posté la vidéo sur youtube ;
– J’ai tué mon colocataire et j’ai mangé une partie de son cerveau ;
– J’ai mangé le visage d’un sdf alors qu’il était encore vivant ;
– J’ai envoyé des morceaux de mes intestins sur les policiers venus m’arrêter ;
– J’ai tiré sur des enfants dans une école, et sur des militaires ;
– Après l’ablation de mes testicules et de mon pénis, j’ai proposé à des gens de payer pour les déguster;
– Après la mort de mon chat, je l’ai fait empaillé puis je l’ai transformé en hélicoptère.

Bonne chance et bon courage à tous.

Trêve de plaisanterie, tous ces faits-divers sont vrais, et se sont déroulés ces derniers mois. C’est malsain, effroyable, inconcevable, effarant (pour le dernier) et pourtant ça arrive. Certains étaient sous l’emprise de drogues, certains sont juste tarés, mais d’autres ont fait ça pour “La gloire”. Parce que maintenant n’importe quel moyen est bon pour se faire connaitre.

Quand je lis des choses pareils, je me dis que ce monde est fou ! Il n’y a plus aucun respect pour rien. Ça me donne des frissons, des nausées et me laisse mal pendant plusieurs jours.

Et puis je regarde mon fils et me demande commence je vais faire pour le protéger de tout ça … comment faire pour qu’il ne devienne ni victime, ni assassin.

Il m’arrive de penser au parents de ces gens, de me mettre à leur place. Comment je réagirais si on me disait que mon fils est un monstre ?

Est-ce que je prendrais sa défense ? Est-ce que je lui pardonnerais ? Non, je ne pense pas. Est-ce que je me sentirais coupable ? Ça, surement.

Alors quoi faire ? Lui apprendre déjà à respecter la vie et les autres. Lui apprendre que cela sert à rien de haïr, et que la colère ne mène nulle part. Éviter de banaliser la violence en laissant la télévision allumée sur des programmes qui ne lui sont pas destiné. Idem avec les jeux vidéos.

On est tellement habitué à tout ça, qu’on ne se rend plus compte de ce que l’on regarde. Essayez de regarder les programmes télé avec un regarde neuf et vous serez surement abasourdi d’y voir tant de violence, de sang et de sexe.

Je n’ose imaginer l’effet que ça a sur un cerveau tout neuf. Parce qu’après tout, quand tu es habitué a quelque chose depuis tout petit, cela te parait normal.

Des exemples ?

Imaginons que tu es habitués depuis tout petit à manger des cafards et à voir tes parents en manger. Pour toi c’est banal et il n’y a rien de choquant. Par contre si tu n’es pas habitué, et que tu vois quelqu’un manger des cafards …#vavomir

Bon c’est très con comme exemple, et tu me diras : “Oui mais après, il faut leur apprendre le bien et le mal“.

Je suis d’accord, mais dire à son gamin que c’est mal et adopter un comportement “normal” en regardant ces choses et lui mettre ces images tout le temps sous le nez ; c’est un peu contradictoire non ? Et je ne parle même pas de ce qu’on peut raconter devant eux, sans y faire attention.


Et pour le protéger de ces tarés ? alors là c’est la grande question.

Parce qu’on est bien d’accord que ça n’arrive pas qu’au autres, que malheureusement on ne peut pas les mettre dans une bulle, et que leur laisser croire que dans son monde tout le monde est gentil, ça n’est pas leur rendre service.

Il ne faut pas tout leur dire non plus, ça c’est clair, mais il faut qu’ils sachent que l’on ne peut pas faire confiance à tous le monde. Qu’il y a des personnes, même celles qui ont l’air gentille, qui peuvent vouloir leur faire du mal.

Alors je n’en suis pas encore là avec le BN, pour le moment je me contente de ne pas le lâcher d’une semelle au cas où quelqu’un essaierait de partir avec. Mais il est clair que je lui apprendrais à se méfier des gens.

Une petite anecdote : Un jour, un homme s’est présenté à la maternelle, où nous étions avec ma sœur, pour venir nous chercher. Il a du se faire passer pour un membre de la famille, mais la dame ne le connaissant pas, n’a pas voulu venir nous chercher et elle a du essayer d’appeler mes parents.

Heureusement pour nous, car il s’agissait d’un homme que mon père avait envoyé en prison et qui cherchait à se venger. On a vraiment eu de la chance, car à l’époque la “sécurité” n’était pas la même que maintenant …

Bref, tout ça pour dire qu’on est dans la merde quand même … Je ne sais pas à quoi ce monde va ressembler dans quelques années, mais si on arrête pas de banaliser la violence et le reste, on est pas sorti de l’auberge.

Comments

commentez