C’est un des premiers truc que tu retiens quand tu commences à lire des bouquins sur “Comment élever ta progéniture” : si tu veux que bébé dorme, qu’il fasse ses nuits rapidement, il faut qu’il ait des repères, et donc, un rituel de coucher.

Si tu as lu qu’il n’y en avait qu’un, que tu allais pouvoir garder le même ad vitam eternam, et bien jette ce ramassis de conneries et ouvre grand tes oreilles.


Chaque rituel sera différent

Il faudra s’adapter à l’âge de l’enfant, à son rythme et à son caractère. Il faudra tâtonner, tester et surtout bien retenir ce qu’on à fait si cela vient à marcher.

Le BN a fait ses nuits un peu avant ses deux mois;  pour autant, les couchés n’ont pas toujours été de tout repos. A chaque période de crise, il a fallut trouver un nouveau rituel.

Nourrisson, il n’y en a pas vraiment besoin. On a vécu à son rythme à lui, tout en le stimulant la journée pour qu’il comprenne la différence entre le jour et la nuit.

Les premiers mois, je le berçais, lui parlais et le posais dans son Cocoonababy pour qu’il s’endorme tout seul. Je mettais son mobile en route et c’était partit pour une bonne nuit de sommeil.

Le premier changement à été l’installation d’une veilleuse. On l’a fait assez tôt (vers ses 9 mois) et ça à eu l’air de le rassurer.

Quand il a commencé ses poussées dentaires, ça a été Camilia tous les soirs en même temps que les gouttes, dolodent et doliprane si vraiment douloureux.

J’ai du ensuite décaler plusieurs fois l’heure du bain et des repas, histoire de trouver le combo utlime. J’ai touché le jack pot  il y a  plus d’un an avec le “diner/bain/dodo”. 

Attention Mère Indigne …

Au début de la diversification, et plus tard quand il a voulu manger comme nous et tout seul, on s’est rendu compte qu’en fait il pleurait parce qu’il n’avait pas l’estomac plein .… Oui, j’ai honte, mais il m’a fallu plusieurs heures pour comprendre qu’il avait la dalle ; et mon pauvre bouchon est (à chaque fois) tombé de sommeil dès son biberon terminé.

Vers ses 18 mois
, j’en tenté les histoires … mauvaise idées. Il était tellement mort de rire que je ne m’entendais plus lire, en plus ça m’a vexée. Bref, j’ai arrêté.


LE DÉBUT DE L’AUTONOMIE 

Crise suivante, je tente le “Tu prends en main ton couché”. C’est lui qui éteignait la lumière, lançait sa veilleuse, et s’allongeait. Ça a marché.

Malheureusement, rapidement, ça n’a plus suffit … c’était trop beau ! {Maman qui me met dans le lit et qui se barre après un gros bisou}, c’était trop rapide.

C’est là que j’ai retenté les histoires. Ça le fait toujours rire, mais il aime ; et à chaque fois que je termine j’ai un “Et woualaaaaa ! C’est finiiiii ! “ . Je n’ai même plus besoin de le dire !

Ensuite c’est extinction des feux par maman, lancement de la veilleuse par maman et “Bissous Mamôn”par le Mini BN.
Toujours le même ordre, toujours les mêmes mots, et j’ai un MiniBN qui s’endort comme un bébé.

Ça parait simple hein ? Et pourtant …

Il y a un mois et demis environ, il nous à fait une grosse angoisse de la séparation, avec crises de nerfs au coucher, réveils dans la nuit, hurlements dès que je l’approchais de son lit . Après avoir passé des nuits à le rassurer en le berçant, en lui parlant, en le prenant dans notre lit;  j’ai du lui ré-apprendre à s’endormir seul.

J’ai attendu qu’il soit prêt. Je ne voulais pas le braquer encore plus et SURTOUT je ne voulais pas qu’il se sente rejeté.

Ndlr: Monsieur B. lui à même acheté “Tchoupi ne veut pas se coucher” et “Tchoupi fait la sieste”.

J’ai revu le rituel pour qu’il soit le plus rassurant possible, je me suis levée autant qu’il l’à fallu, je lui disait bonne nuit en étant le plus sure de moi possible, je suis restée ferme et ça à fini par payer. Ça à pris un mois et demi, mais il fait de nouveau ses nuits.

Comme on dit : “Pourvu que ça dure !”

Et vous ? Vous avez des rituels ? depuis quand ?

Comments

commentez