Il y a un peu plus d’un an nous apprenions que la XV édition du Hellfest se déroulerait sur deux week-end et avec des têtes d’affiche telles que Guns n’ Roses, Metallica, Wardruna, Alice Cooper, Megadeth, Nin ich nails …. ! C’était l’occasion pour nous de participer, ENFIN, après deux ans de stand by, au Hellfest .. à condition de chopper des places.

Alors là, autant vous dire qu’on était au taquet ! J’avais dit à tout le monde que j’avais une réunion importante pour ne pas être dérangée. Nous étions entre la 10.000 et la 17.000-ème place dans la file d’attente. La tension était à son comble.

Arrivés dans le top 100, j’étais à ça [–] de faire un ulcère et quand mon mec à passé le top 50 j’avais des tâches noires devant les yeux. A la 75ème place, le site affiche Sold out ! Heureusement, mon cher et tendre avait déjà réussi à acheter deux places et me fait, de ce fait, un cadeau extraordinaire ! (suspens de fou et cul de dingue)

NDLR : j’ai poussé un « petit » cri de joie dans mon bureau … il a fallut que je fasse croire que j’étais presque tombée de ma chaise en plein zoom.

Hellfest édition XV nous voilà !

Si vous saviez depuis combien de temps nous l’attendions cette XV-ème édition du Hellfest ! Bon, depuis seulement 1 an en ce qui nous concerne … du moins pour cette édition. Parce que si je veux être honnête, je bave sur cet évènement depuis des années (mais n’avais personne pour partager ça avec moi) !

Une fois l’émotion passée, il faut s’organiser de trouver de quoi se loger. On a vite écarté l’idée du camping, même si niveau budget, c’est ce qui nous correspondait le mieux. Mais la quarantaine passée, sédentaires limite fossilisés et montés en kit, nous n’y aurions pas survécu une nuit.

Alors j’ai fait un petit tour sur le site Hellfest Hébergement qui permet aux riverains louant chambres, maisons ou jardins et aux festivaliers d’entrer en contact. Je suis entrée en contact avec une personne adorable, dont le mari est festivalier aussi, et qui louait une chambre dans une charmante maison. Adjugé.

Hellfest week-end 2 – Jour 1

Nous sommes arrivés la veille après 10 heures de route, un peu fatigués mais extrêmement excités (surtout moi). Notre hôte nous à donné des astuces pour nous garer, mais nous tentons le nouveau parking EST. Une fois garés, c’est parti pour presque 2km de marche jusqu’au site (spoil : c’est long, surtout le soir).

Enfin arrivés sur le site, nous récupérons facilement et rapidement nos bracelets, le cashless est ok ! A nous l’éclate !

Bienvenue à Hellcity !

Comment te dire … si la première fois que tu entres sur le site tu ne pousses pas un whoua ! Alors fait demi tour et rentre chez toi. La comparaison ne va pas plaire à tout le monde, mais il n’y a pas mieux pour expliquer le ressenti : un Disneyland pour métalleux. On est loin du parc d’attraction de Mickey et du lieu grand public, mais les installations sont folles ! Et retrouver dans un même endroit (presque) tout ce qui nous fait vibrer .. et bien c’est génial !



D’ailleurs, la première chose que nous avons faite en arrivant, c’est faire la queue pour prendre un rendez-vous tattoo ! Après avoir hésité avec 5 tattoos et une petite heure d’attente plus tard, le rendez-vous était pris pour le soir même avec Tattoo by Eloise.

A l’assaut du Métal Corner

Ensuite, direction le Metal Corner pour étancher notre soif et accessoirement notre faim ! C’est un lieu que nous avons beaucoup apprécié et dans lequel nous avons passé pas mal de temps (feignasses que nous sommes).

Il faut dire qu’il y a de quoi manger, de quoi boire, des petits coins sympas pour squatter et de grandes tables pour, en plus des trois activités cités, rencontrer de nouvelles personnes et papoter ! La vie quoi !



Mais comme nous étions tout de même venu pour la musique ….

Passage par la Cathédrale

Alors là, si tu veux, l’excitation est à son comble ! Au bout de cette allée ce dresse la Cathédrale, passage vers le site où nous allons voir, en 4 jours, plus de concerts que les dix dernières années. L’accès aux Mainstage, au Temple, à l’Altar, à la Warzone et à la Valley ! Je mentirais si je ne disais pas que j’ai du me faire un peu pipi dessus (et ça n’est pas du qu’au relâchement de mon périnée).



Ca y est ! On entre dans le vif du sujet ! Un petit tour du propriétaire pour se familiariser avec le site et on attaque les concerts. Pour ce premier jour, on va surtout naviguer entre The Temple et La Valley, un petit check à a Warzone et un aperçu de la Mainstage 2, de loin : Heilung, Scorpions (de loin), Steve Vai (la fin), Jerry Cantrell (Coucou à la psychopathe qui était devant nous) et on en a loupé (Zeal & Ardor) parce que j’ai du courir me faire tatouer.

Résumé de ce Jour 1 : On a attrapé des coups de soleil, je suis tatouée de nouveau <3 , j’ai découvert les toilettes de festival (toilettes sèches et urinoirs féminins), j’ai abandonné l’idée de m’acheter une casquette au merch .. on se couche des étoiles plein les yeux et des acouphènes plein les oreilles. Demain on prend des bouchons d’oreilles.

Hellfest week-end 2 – Jour 2

On est des vrais ! On a nos verres et notre pichet accroché à la ceinture, je vais directement voir la meuf au passage sécu de la cathédrale et on a déjà nos spots préférés et nos petites habitudes.

Point concerts : On a tourné autour du Temple et fait des aller/retour au Métal Corner avant de s’installer près des Mainstage pour les gros concerts de la soirée : Ministry, Alice Cooper, Nin Ich Nails et Megadeth.



Notre journée, comme celle de la veille, devait se résumer à manger (beaucoup), boire de la bière (seulement pour s’hydrater) et passer d’une scène à l’autre. Sauf que le soleil n’était, cette fois, pas au rendez-vous et c’est sous des calades de folie qu’on a attaqué ce J2.

Nous avons squatté un bon moment le Métal Corner, sous les parasols, où nous avons pu boire et manger en compagnie de locaux, habitués du festival depuis des années et peu avares d’anecdotes. Puis nous nous sommes dirigés vers les scènes.

En bon niçois qui se respecte, on croyait être prêts .. mais on ne l’était pas. Et après des heures immobiles sous la pluie, trempés de la tête (malgré la casquette que j’avais ENFIN réussi à acheter), en passant par les chaussures et la culotte, nous avons du déclarer forfait. Pourtant j’ai lutté !

J’ai sauté, bougé, j’ai même essayé de récupérer de la chaleur auprès du gars torse poils et en kilt à côté de moi, mais rien n’y à fait : j’étais gelée ! (Nan mais c’est quoi cette région où la pluie ne s’arrête pas et où il fait moins de 25 degrés le soir ?)

Nous partons donc dégoulinants et frustrés avant même qu’Alice Cooper attaque son 3ème morceau.



Hellfest week-end 2 – Jour 3

Nos vestes n’étant toujours pas sèches, on prie le dieu du métal que le temps soit plus clément. Heureusement, lui, il écoute.

Et c’est tant mieux, parce que j’étais prête à égorger une bestiole pour que cette journée ne se passe pas comme la précédente. Et oui ! En ce J3, la Kara de 1990 à pris le pas et c’est presque hystérique qu’elle est arrivée sur le site ! Ce soir là les Guns n’ Roses passaient sur la Mainstage.

On a donc rôdé autour des deux scènes, avec comme challenge : être devant pour les Guns n’ Roses. Et c’était pas gagné au vu du nombre de quarantenaires affichants des t-shirts à la Rose.



Nous étions donc super bien placés pour voir EPICA, Nightwish, Myles Kennedy, beaucoup trop bien placés pour Airbourne … J’aime beaucoup, mais quand tu fais 1m55 ça ressemble plus une lutte pour sa survie qu’à un concert (et trop de slam, tue le slam). ET DONC, nous étions super bien placés également pour les Guns n’ Roses !

Je sens que vous avez fait la grimace quand j’ai parlé de la Kara des années 90. Heureusement, celle de 2022 est lucide et sait très bien qu’Axl ressemble plus à Benny Hill qu’au jeune beau gosse au cheveux longs, que le déhanché n’est plus possible – sous peine de déboitage de hanche – et que le souffle n’est plus le même. Quand bien même, j’ai versé ma petite larme d’émotion quand ils sont entrés sur scène.


Ps: Navrée pour le peu de photos et leur qualité, mais j’ai préféré profiter du spectacle.

C’était encore une journée de dingue avec des supers concerts, des rencontres et une super ambiance. C’est crevés et heureux, mais vraiment crevés, que nous nous tapons les 2km pour arriver à la voiture 😀

Hellfest week-end 2 – Jour 4

Ce dernier jour je me rend seule sur le site, il y a énormément de monde dont beaucoup (trop) de familles avec enfants. Mais je ne m’attendais pas à moins, étant donné que ce soir là, c’est Metallica qui ferme le bal.

J’ai passé une journée plutôt tranquille : tour de grande roue, queue pour le Merch, puis squatage près des Mainstage, où j’ai pu voir Bring me the Horizon, Black Label Society, Bullet for my Valentine, Avatar … Peu avant Metallica, j’ai essayé des réitérer l’exploit de la veille, mais ce fut un fail total ! Seule, entourée de trop grandes personnes, j’ai préféré jouer la sécurité et trouver un endroit plus aéré.

Cela ne m’a pas empêchée de profiter de ce concert de dingue, toujours avec la larme à l’œil et en hurlant les paroles de chaque chanson. Metallica, c’est une machine de guerre et j’ai trouvé cette presta fantastique !


J’avais décidé de partir tout de suite après le concert de Metallica, mais quand un morceau d’Iron Maiden à retenti je n’ai pu que stopper, comme tous les autres autour de moi. Et j’ai bien fait, car le feu d’artifice en l’honneur de la fin de cette XV édition était phénoménale et accompagné de supers morceaux.

Avant de partir définitivement du site, je refait un petit tour au métal Corner pour chopper une pizza géante et je me prépare, pour la dernière fois, à déambuler 2km pour retourner à la voiture. J’ai fait sensation avec mon gros carton de pizza ! Mais si je vous parle de ça, c’est surtout pour vous raconter que pour clôturer ces 4 jours parfaits, nous avons aperçu des comètes !

Certains diront que c’est un signe. (de quoi ? je sais pas)



Mon premier Hellfest – Mon ressenti

Ce festival, j’en rêvai depuis longtemps et y être était pour moi un grand moment de ma vie (et j’espère que dans les prochains mois il y en aura un autre), pour pleins de raisons. Entre autre choses, parce que j’ai vu des groupes que j’écoute depuis que j’ai 10 ans et parce que j’ai pu le partager avec l’une des personne que j’aime le plus au monde.

C’est en un lieu où je me suis sentie bien, en sécurité et libre d’être moi-même. C’est pour cette raison que je n’ai ressenti aucune peur, ni gêne à y aller seule une journée. Nous n’y avons rencontré que des gens sympas, ouverts, prêt à l’entraide et avec les mêmes valeurs que nous. Et même alcoolisés et lourdaud, les gars n’ont jamais été agressif.

Pourtant il y a un paquet de gens différents, d’âges différents, de look différents. Nous avons croisés des armées steampunk, des punk tout court, des meufs en string, des tonnes de gars en kilt (y a t-il quelque chose de plus sexy ?), des licornes, des vikings, des boomers et des enfants (accompagnés bien sur).

Le line up était super et l’organisation aussi. Si je devais mettre en avant des points noirs, histoire de chipoter :

  • Le son du Temple et de la Valley ne sont pas terribles
  • Difficile de trouver des points d’eau quand on ne connait pas bien le site (et il faisait soif)
  • Pas assez de navettes pour aller au parking (on aurait aimé éviter la marche)
  • Les ruptures de stocks à J2 au merch c’est pas cool
  • Pas assez de WC pour les meufs (j’avais jamais vu des queue comme ça)

Et si je devais m’adresser aux festivaliers : vous voulez faire des slam en famille ou entre amis, ok c’est rigolo, mais partez du milieu de la scène et pas de n’importe où, parce que ça devient vitre relou !

Enfin bref, vous l’aurez compris, c’était absolument génial et on espère vite recommencer avec le Hellfest édition XVI !

Comments

commentez