Il y a maintenant 5 ans, j’évoluais dans une entreprise à fort potentiel, avec un job intéressant mais très mal payé (au SMIC) et surtout avec une ambiance de travail et de management abominable ! Cela a donc été l’occasion pour moi de me remettre en question et de tout plaquer pour reprendre mes études à 38 ans !

Une évolution éclair

Après 4 ans et des poussières comme mère au foyer, et après ma séparation, il a fallu que je retrouve un emploi. Comme évoqué dans mon article « mère au foyer cherche travail », plusieurs contraintes se sont présentées et après en avoir écarté certaines, j’ai enfin pu commencer à travailler.

Embauchée sur un job administratif non qualifié et à mi temps, j’ai pu prendre le temps de réapprendre à travailler, à communiquer et plus important : à reprendre confiance en moi et en mes capacités.

Cela à bien fonctionné ! Tellement, que j’ai vite évolué au sein de cette boite. Je suis d’abord passée en CDI, puis mes tâches et la masse de travail ont évoluées …. J’ai rapidement changé de poste du fait de mes compétences et suis retournée à mes premières amours : la gestion, création de site web et de contenu.

J’ai travaillé dur et continué à me former de mon côté (livres,tutos, etc) et grâce à ça, j’ai énormément gagné en compétence. Cela m’a donc donné envie de continuer à évoluer dans ce domaine !

Malheureusement, le fait que je n’ai pas de diplômes autre que le bac me posait plusieurs problèmes quand j’imaginais mon futur professionnel :

1- Mon salaire : si mes tâches ont évoluées, mon salaire lui n’a pas suivi. J’aurais pu et du le négocier à ce moment là, mais j’avais moins d’un an d’ancienneté et surtout, voir le n°2;

2 – Ma légitimité : Même avec des compétences indéniables, je ne me sentais pas légitime. Si certains passent d’un poste à un autre sans se poser la question « suis je compétent » (cf. les Ministres) , mon syndrome de l’imposteur lui, répond systématiquement à ma place : « C’est non ».

J’ai donc décidé qu’il était temps de passer au delà de tout ça, de sortir de ma zone et confort et j’ai quitté mon job pour entamer une formation diplômante.


frame with motivational inscription on wall
Photo by Mateusz Dach

La formation professionnelle diplomante

Pour avoir un peu pratiqué Pôle emploi, j’ai décidé d’arriver avec un projet professionnel tout fait. J’avais fait mes recherches de mon côté, monté un dossier et heureusement #soupir. Parce que dès que tu parles de web, des développement et de digital c’est la panique ! On m’a proposé une formation Word, une formation internet explorer (#JeSaigne) et une formation Excel. Voilà.

J’ai donc expliqué ce que je voulais, on a cherché, on a trouvé. Après une rendez-vous et une épreuve de présélection (il n’y avait que 8 places), j’ai commencé ma formation de Webdesigner à L’AFPA.

Ce qu’il faut savoir avec ce type de formation professionnelle c’est qu’il n’y a pas ou peu de prérequis. Vous pouvez y entrer si, par exemple, vous avez le bac ou un niveau bac +2 (ce qui était le cas de celle-ci) mais pas forcément de connaissances dans le web, la communication ou le graphisme. Vous pouvez être un total débutant !

C’est un piège.

Si pour moi cela a été aisé et un moyen, finalement, de valider mes acquis ; cela a été plus compliqué pour les apprenant débutants. En effet, si vous vous lancez dans une reconversion professionnelle via ce type de formations courtes, sachez qu’il va falloir beaucoup bosser à côté !

Pour valider votre titre professionnel, vous passerez devant un jury de professionnels (justement) et s’ils jugent que vous n’êtes pas employable dès l’obtention de votre diplôme, il ne vous le donneront pas.

Heureusement, vous pouvez valider un ou plusieurs modules et repasser (dans un délais de 5 ans si mes souvenirs sont bons) ceux qui vous manquent pour obtenir le précieux.


from above shot of a calendar
Photo by Olya Kobruseva

Diplôme en poche !

Après 8 mois de formation, j’ai obtenu mon diplôme et je suis maintenant l’heureuse propriétaire d’un bout de papier où il est inscrit que j’ai un Bac+2. Cela peut sembler peu pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Peu de temps après je faisais mes armes dans une association en bénévolat, puis ils m’ont embauché pour une courte période. J’ai ensuite trouvé un autre emploi en CDI dans lequel, devinez ?, j’ai évolué super rapidement et énormément gagné en compétence en me formant à côté.

Et comme on prend goût à certaines choses, j’ai décidé de passer un Bachelor chef de projet communication et marketing digital à distance que j’ai pu financer grâce à mon CPF. 😀 Comme le diplôme précédent, il me servira à valider mes acquis … et puisqu’on parle de VAE, je suis en train de me demander si je ne vais pas continuer avec un Master après ce diplôme là …



Attention aux arnaques au CPF

Le CPF, c’est votre compte personnel de formation. En travaillant, vous acquérez des droits à la formation sous forme d’argent. C’est pour cette raison que les arnaques se multiplient ! Ils veulent siphonner vos comptes.

Ne suivez pas les liens, raccrochez leur au nez et surtout ne répondez pas aux SMS. Il n’y a qu’un seul vrai site pour créer et accéder à votre compte formation et c’est celui-ci : Mon compte formation.gouv.fr

Comments

commentez