Monsieur B et moi sommes ce qu’on appelle communément des geeks. Nous passons beaucoup de temps sur nos ordinateurs, consoles (surtout lui), jeux en ligne ou pas sur pc (surtout moi) et dans une autre vie, j’ai même fait des études d’informatique, du codage et des sites internet (en html … un autre vie quoi).

 

sos fantome

 

Nous n’avons plus que trois ordinateurs; un portable chacun et un pc branché à la tv; nous avons deux smartphones et une tablette; on va dire que nous sommes assez équipés.

D’ailleurs, nous nous sommes rencontrés sur le net, sur un BBS (pas celui de l’ordinateur, mais tout comme … pour ceux qui connaissent).

Quand le Mini BN est né, j’ai arrêté WOW. J’avais peur d’oublier de le nourrir et de le retrouver un jour desséché dans son cocoonababy; c’est que c’est prenant ces saloperies … puis une instance en entrainant une autre …

Bref, j’en suis revenue aux SIMS (je sais, aucun rapport)  tout aussi prenant quand on se prend pour un architecte fou; mais que l’on peut mettre sur pause si besoin.

Puis j’ai arrêté aussi, parce que plus il grandissait, moins il dormait et plus il demandait d’attention. Et il à fallu faire des choix, parce que les journées ne sont pas à rallonge !

Ou je joue, ou je sieste (oui, fatiguée la mère BN), ou je lis, ou je regarde une série, ou je blogue; pendant qu’il dort l’après-midi. Comme le temps de tranquillité est très aléatoire, il ne faut pas se planter et bien s’organiser.

Et même si je lui ai appris à jouer seul pour avoir du temps pour moi quand il est réveillé; je trouve important de passer du temps avec lui, pour lui, sans que rien ne vienne interférer sur notre moment de jeux.

En théorie, c’est très bien; mais en pratique … on va dire qu’il y a eu un bug; un truc que je n’avais pas prévu et que je n’ai pas vu venir.

Il y a une chose qui s’est immiscé dans notre quotidien et qui fait un peu de nous des parents fantômes, sans même que l’on s’en rende compte. J’en ai seulement pris conscience, quand du haut des ses deux ans et alors que nous jouions, il m’a dit :

“Nan maman, pose téléphone !”

Mon iphone … Tout (ou presque) ce que j’avais arrêté, ralenti, limité se retrouve dans un seul et même appareil. Un mail, un tweet, un commentaire sur facebook,une notif’ pinterest, un appel, un texto, nos vies remises à bloc dans un jeux, une idée à noter … toujours une bonne occasion d’y jeter un oeil, d’ouvrir une application.

On n’écoute plus qu’à moitié, on ne fait plus attention, on ne joue plus : “Attend mon coeur, deux minutes”; “Chut loulou, je téléphone”; “Hmm … oui oui”. Et le voilà mis de côté.

Si vous voulez savoir ce qu’il ressent, il suffit, lors d’une sortie entre amis ou en famille d’être le seul à ne pas sortir son téléphone de la poche ou du sac … vous risquez de vivre de grands moments de solitude.

Et je ne veux pas qu’il se sente mis de côté; je veux qu’il sente que je prend du plaisir à être avec lui. Alors je laisse mon téléphone dans le salon, sur la table, loin de nos jeux.

C’est d’autans plus important maintenant qu’il va à l’école et que nous passons un peu moins de temps ensemble.

Puis finalement, je ne m’en porte pas plus mal; j’ai plein d’autres occasions de m’amuser avec mes joujous … (dit la fille qui a passé la matinée à rentrer toutes ses empreintes digitales pour déverrouiller son 5s #uhuh).

Et chez vous, toujours scotché au téléphone/ordi ?

 

 

 

 

 

 

 

Comments

commentez