propreté 3 ans

Le 25 octobre, je vous annonçais que, ça y est, le BN est propre la journée.

On à encore eu quelques accidents après ça, quelques mises au point à faire; notamment : “on attend pas le dernier moment pour y aller”. Les accidents arrivent souvent à la maison, parce qu’il joue ou regarde la télévision et qu’il ne souhaite pas s’interrompre. Il attends donc la dernière limite.

Quand je le vois faire des pas de salsa, je l’interpelle et l’envoie sur le trône illico ! Mais je n’ai pas l’œil partout et tout le temps … il y a donc quelques jours, j’ai encore eu droit à un baptême urinaire en bonne et due forme.

J’étais contente d’avoir un garçon, parce que c’est plus pratique quand il doit faire pipi dehors; mais j’avais oublié l’inconvénient majeur d”avoir un mini kikou à gérer: le jet incontrôlable lorsque l’envie est pressante. Erreur de débutante.

Heureusement, et je touche du bois, cela ne nous est encore jamais arrivé à l’extérieur.

 

Ne restais plus que la propreté de nuit

Et là, franchement, autant pour la propreté de jour j’ai stressé, angoissé, névrosé … autant pour celle de nuit je m’en battais les flancs : ça arriverait quand ça arriverait.

J’avais même déjà récupéré les couches culottes de “grands” de Damien-la-malédiction (ma nièce); c’est pour te dire.

Et puis j’ai remarqué que les couches du matin étaient de plus en plus souvent sèches. Nous l’avons félicité à chaque fois, un peu étonnés, je l’avoue, et ne sachant pas toujours si c’était fait exprès ou pas (parce que dès fois elles paraissent sèches alors qu’elles ne le sont pas totalement).

Et un soir :

– “Non, je veux pas la couche“.

Sueurs froides ; visions d’horreur, de sommeil entrecoupé, de draps à changer, de matelas à aérer, de linge à laver … sourire crispé et :

– ” Comme tu veux mon amour “

Il a voulu, il a vu, il a vaincu; car depuis presque un mois mon grand garçon et totalement propre de jour et de nuit.

Qu’eeeeest ce qu’on était fier (enfin on l’est toujours) de notre grand garçon avec Monsieur B. ; surtout quand on se souvient qu’en septembre, à la rentrée, il arrivait tout juste à se retenir une matinée.

Du coup, pour le “récompenser” on lui à refait sa chambre, une chambre de grand avec un vrai lit, de beaux meubles et des tapis (important les tapis, je vous raconterai pourquoi).

Comments

commentez