Ça y est, je peux officiellement dire qu’à 2 ans et 11 mois, il est PROPRE.

 

enfant propreté

 

Les débuts ont été un peu chaotiques et les astuces et techniques ont presque toutes été testées. Je me suis sentie nulle, je me suis énervée, puis de nouveau je ne me suis pas sentie à la hauteur; jusqu’à ce que je comprenne et que j’assimile (ce fut le plus dur) que tant qu’il n’en aurait pas envie LUI, le déclic ne se ferait pas.

Je me suis mis la pression, bêtement, à cause de l’école.

Peur qu’ils ne me le prenne pas, qu’ils ne le garde pas, qu’il le vive mal … et égoïstement, peur aussi de devoir rester encore un peu au foyer à plein temps.

Mais ils lui ont laissé sa chance. Ils ne m’ont jamais fait de reproches sur le fait qu’il ne veuille pas aller aux toilettes avec les autres, sur le fait qu’il se fasse dessus trois fois dans la même journée … non c’est moi, et moi seule qui essayait de lui trouver des excuse et de justifier le fait qu’il n’était pas propre.

Je suis tombée sur une équipe au top, qui à bien compris qu’un petit garçon de deux ans et demi peut avoir des accidents, à besoin de temps pour s’adapter. Du coup, je me suis détendue aussi et j’y ai apporté moins d’attention.

Et c’est à ce moment là que le déclic s’est produit. On l’a rassuré, on lui à fait confiance et il est devenu propre. (enfin je résume)

On a eu de la chance, il a eu de la chance; parce que cela ne se passe pas comme ça dans toutes les écoles ! Et finalement, c’est à cause de gens comme eux que l’apprentissage de la propreté devient une affaire d’état ; alors que comme tout le reste, cela devrait se faire naturellement.

• Par étapes

Il a d’abord été propre le matin.

Quand il arrivait à la maison le midi, je le mettais sur les WC et s’il en faisait la demande, lui remettait une couche pour l’après-midi. Si nous sortions, je lui en mettait une aussi, parce qu’il n’était pas prêt à faire aux wc public ou contre un arbre.

J’ai testé et cela m’a valu trois quart d’heure de grande solitude à courir devant chaque arbre à chaque fois qu’il se touchait le kiki. Lui, ça l’a beaucoup amusé mais pour le reste, blocage.

Puis le matin, et la soirée. Il avait toujours la couche pendant la sieste et quand nous sortions. Puis j’ai tenté le “sans couches” lors d’un repas de famille et il nous a bluffé :

“Veux aller aux toilettes moi”

Pas un accident de la journée, et un petit garçon très fier de lui (et nous, nous ne touchions plus terre).

Et il y a une semaine, il n’a plus voulu la mettre à le sieste.

Et plus aucun accident depuis. Il est propre.

 

Et chez vous, à quel âge il ont été propre ? Comment ça s’est passé en première année de maternelle ?

 

 

 

 

Comments

commentez