Oui, ce soir c’est LE fameux soir, celui où on doit faire semblant d’être sympa, ou on doit se faire chier à faire une quiche et à payer sa bouteille de coca: ce soir c’est la fête des voisins !

                             Pris ici

Et bien moi je n’ai pas envie de les connaitre plus mes voisins. Un bonjour en passant, un sourire, un colis réceptionné de temps en temps, ça suffit largement !

Je n’ai pas envie de devenir leur pote, de les voir squatter chez moi, de me faire interpeller quand je suis tranquillement installée sur ma terrasse (déjà vécu, j’ai fais semblant de pas comprendre qu’on me parlait), d’accepter un apéro alors que j’ai juste envie de rentrer chez moi, seulement parce que je suis polie; de rendre la politesse en les invitant à mon tour. J’ai envie de pouvoir les envoyer chier gentiment quand ils font trop de bruit sans culpabiliser parce qu’on a soit disant tissé un début d’amitié.

Je n’ai pas envie de me mêler des commérages de la résidence, de prendre le parti des uns ou des autres, je veux être tranquille chez moi ! Parce que ce genre d’amitié,ça fini souvent mal (y avait cas regarder Sans aucun doute).

Oui je suis une sauvage, et j’assume. Mais ça c’est de famille …

Il faut quand même que je vous raconte le soir où ma mère est venue dormir chez moi pour éviter de participer à celle de sa résidence. Le lendemain, alors que nous allions cette fois dormir chez elle, nous rentrons avec sa voiture dans le garage et là, oh surprise, ils avaient décidé de finir les restes de la veille. Ils avaient même installé une table devant son box. Ils ont donc tout poussé pour qu’elle puisse se garer, et ils nous sont bien sur tombé dessus dès que nous avons mis un pied dehors.

Quand je revois sa tête quand la porte du garage s’est ouverte et qu’ils étaient tous là, je regrette de ne pas avoir pu filmer se moment là.

Enfin bon, ce soir, comme tous les ans, je fais la morte.

Comments

commentez