Le week-end de Pâques c’est un vrai marathon : repas de famille, on voit du monde, on mange chez l’un le midi et chez l’autre le soir … Et quand on est un Mini BN, c’est la fête totale ! On gambade, on joue, on parle, on s’excite, on voyage, on découvre des choses, on rencontre des gens.

Ah il nous a épaté ! Il ne s’est pas arrêté un seul instant, même pas pour une petite sieste. Il s’est simplement assoupi le temps d’un trajet en voiture, et à joué jusqu’à ce qu’on rentre vers une heure du matin.

A peine arrivés, gigoteuse et au dodo ! Avec la journée qu’il a passé il s’est endormi comme une masse; et nous on a foncé au lit également. Si on avait su …

Crédit : Steve Murez

Une heure plus tard environ il commence à chouiner, un petit peu, comme d’habitude … On met la musique, et on attends. Puis les cris s’amplifient, jusqu’à devenir des hurlements.

Je file voir ce qui ne va pas. Il a les yeux ouverts et il hurle comme s’il avait vu un monstre. Comme je ne vois rien de spécial je le prend dans mes bras, j’ai peur qu’il ai mal quelque part … comme il a cinq dents qui sortent en même temps, je pense immédiatement à ça. Mais il me tape et se débat.

Je le repose donc dans son lit mais il hurle de plus belle ! Je le reprend, il sanglote, on dirait qu’il ne me vois même pas et surtout il hurle toujours.

Monsieur B. arrive et essaye à son tour de le calmer. Rien à faire.

Je reprend le gnome, lui parle, le berce … il sanglote toujours, il hurle, il regarde dans le vide, dès fois on dirait qu’il souffre ; à certain moment il pleure même avec sa voix de nourrisson. J’ai l’impression que cela dure une éternité !

Puis les pleurs sont plus espacés, il commence à se calmer. Je le garde encore un peu contre moi, je l’embrasse et lui dit que je suis là . Je le repose dans son lit et reste encore un petit moment dans la chambre.

Entre temps Monsieur B. était parti chercher des infos sur les « Terreurs Nocturnes ». Parce que là il était bien clair que ça n’était pas un simple cauchemar.

Alors on a eu tout faux … Apparemment il ne faut pas les prendre aux bras, pas les toucher et surtout il ne faut pas les réveiller. Les réveiller risque des les inquiéter, et être la cause d’une crise plus importante dans l’heure qui suit. Il faut simplement leur parler doucement pour les rassurer et faire attention à ce qu’il ne se blesse pas.

On le saura pour la prochaine pas, en espérant qu’il n’y en ai pas. Mais là j’avoue que j’ai pensé à tout, sauf à ça.

Ça a duré une vingtaine de minutes; il a chouiné encore un peu puis s’est endormi. Par contre nous on avait les yeux grand ouvert, encore un peu sous le choc. Parce que même s’il ne craint rien, même si le lendemain il ne se souviendra de rien, ça reste super impressionnant.

Bref, la prochaine fois que nous avons une très grosse journée dans ce genre, ça sera sieste obligatoire ! Il a eu beaucoup trop de stimulations et beaucoup trop d’excitations … il a bugué quoi.

Ce soir il a eu un peu de mal à s’endormir (il faut dire qu’il à fait deux grossesse siestes); on croise les doigts pour que tout se passe bien.

Et vous, terreur nocturne, cauchemar , vous gérez ça comment ?

Comments

commentez