J’ai relu il y a peu de temps le récit de mon accouchement. A l’époque je me posais beaucoup de question, notamment “Est-ce que je vais aimer mon fils au premier regard ?

Crédit : Dianne Fiumara

Dans les films, les séries, les histoires, dans la bouche des autres mamans, le premier regard est toujours magique, plein d’amour et on aime son enfant d’une façon inconditionnelle dès ce moment là. C’est donc tout naturellement que je me suis demandée si ça m’arriverais aussi.

D’autant plus que je me connais, il me faut du temps; il me faut du temps pour tout, et surtout pour les relations humaines. J’ai attendu 26 ans avant de tomber amoureuse pour la première fois ;il me faut du temps avant de considérer quelqu’un comme un ami;  il me faut du temps avant de faire confiance, avant de “me lâcher”, avant d’aimer.


Alors est-ce que ça allait être différent avec mon bébé ; avec ce petit machin qui était dans mon ventre … ce gnome que j’imaginais mais que je ne connaissais pas.

Quand il est né, quand nos regards de myopes ce sont croisés, je l’ai aimé. Je l’ai aimé parce qu’il était mon fils, mon tout petit que je devais protéger, parce qu’il sortait de mon ventre (et parce qu’il était beau aussi).

Puis nous avons commencé à passer du temps ensemble et ça n’a pas toujours été facile. Je n’étais plus moi même, parce que je souffrais à cause de ma césarienne, parce j’étais fatiguée et parce que je découvrais mon rôle de mère.

Je le nourrissais, je le changeais, le lavais, le berçais, mais il ne se passait pas grand chose. Il dormait beaucoup, me regardait sans vraiment me voir …Je n’avais pas l’impression d’avoir d’échanges avec lui; et certains jours je pensais que “pingouin en string” serait aussi capable que moi.


Il m’arrivais d’être en pleurs quand Monsieur B. rentrait le soir, j’étais découragée, j’avais l’impression qu’il ne m’aimait pas ; et surtout je culpabilisais de ne pas ressentir cet “amour inconditionnel”.

Oh je l’aimais; il ne manquait pas de bisous, d’attention de câlins, mais ce p*tain “d’amour inconditionnel”, je ne le ressentais pas.

Et puis les mois on passés, il était de plus en plus éveillé, il gazouillait, rigolait, son caractère à commencé à se dessiner. Je lui parlais beaucoup plus, nous avions de véritables échanges …

 Nous avons appris à nous connaitre, et j’en suis tombée amoureuse.

En le regardant rire je me disais que je ne laisserai jamais personne lui enlever sa joie de vivre et son insouciance. En l’entendant pleurer je me disais que je ne laisserai jamais personne lui faire du mal. J’ai souffert avec lui, pleuré avec lui; mon cœur s’est brisé à chaque fois qu’il a eu mal et il a fondu à chacun de ses sourires … Je pourrais mourir pour lui ou tuer pour lui.

Ah ben oui… ça y est … enfin ! Ça doit être ça l’amour inconditionnel ! Il m’aura juste fallut quelques mois de plus qu’à d’autres.

A moins que ça aussi ça soit un mensonge ? Comme l’instinct maternel par exemple … Est ce que vous avez ressenti cet amour dès le premier regard ou plus tard ? vous en pensez quoi ?

Comments

commentez